fil-educavox-color1

Malgré l’interdiction de vente de jeux d’argent aux mineurs, dans les points de vente comme en ligne, la pratique existe[1]. Selon les résultats intermédiaires d’une étude récente[2], 35% des 15-17 ans ont joué à des jeux d’argent en 2021.  Or, plus le jeu d’argent est précoce, plus le risque d’addiction est grand. Pour rappeler que les jeux d’argent ne sont pas des jeux d’enfants, l’Autorité nationale des jeux, notamment chargée d’assurer la protection des mineurs, propose une édition spéciale de Mon Quotidien réalisée par les éditions Play Bac.

En décembre 2020, l’ANJ s’était intéressée au rôle de la famille dans l’initiation aux jeux d’argent.

Une enquête réalisée par Harris Interactive révélait que 41% des parents déclaraient avoir déjà proposé à leurs enfants de jouer ou de participer à un jeu d’argent. Les jeux d’argent sont offerts aux enfants pour leur faire plaisir, notamment pour Noël ou leur anniversaire.

L’enquête réalisée par l’OFDT en 2017 mettait en exergue que 39% des jeunes de moins de 17 ans interrogés avaient déjà joué à un jeu d’argent, les jeux de grattage étant les plus pratiqués, suivi par les paris sportifs.  Les résultats intermédiaires d’une étude en cours menée par la SEDAP indique que c’est à 13-14 ans que les mineurs commencent à jouer pour la première fois. Leurs jeux de prédilection sont les jeux de grattage (78%), de tirage (48%) et les paris sportifs (28%) et c’est le plus souvent avec leurs parents ou par leur intermédiaire qu’ils jouent.

Après ses actions de sensibilisation à destination des parents en partenariat avec l’Unaf (Union nationale des associations familiales), c’est aujourd’hui aux enfants que l’ANJ souhaite s’adresser.

L’édition spéciale de Mon Quotidien est adressée aux 38 000 abonnés ainsi qu’à tous les professeurs documentalistes de collège.

Une version en ligne est disponible sur le site de l’ANJ.

 

Ce journal de 8 pages est composé d’articles, d’interviews, d’un témoignage d’un joueur ayant découvert le jeu d’argent alors qu’il était mineur, de dessins humoristiques et d’infographies qui présentent les jeux d’argent autorisés en France et les pratiques illégales, les mécanismes de la dépendance et de l’addiction, les risques d’un jeu précoce et les solutions d’accompagnement. Il permet aux parents, enseignants ou éducateurs d’aborder le sujet des jeux d’argent en disposant de contenus adaptés aux enfants de 10 à 14 ans.

[1] Enquête Escapad « Niveaux de pratique des jeux d'argent et de hasard à la fin de l'adolescence en 2017 », OFDT 2018.

[2] Etude menée par la SEDAP en ligne auprès de 5000 jeunes de 15 à 17 ans (mai-juin 2021)

https://anj.fr/jeux-dargent-et-protection-des-mineurs-une-edition-speciale-du-journal-mon-quotidien

Autres articles sur le sujet publiés sur Educavox :

https://www.educavox.fr/accueil/breves/jean-michel-delile-le-potentiel-addictif-aux-jeux-d-argent-en-ligne-est-rapide-et-puissant

https://www.educavox.fr/accueil/debats/la-publicite-des-jeux-d-argent-en-debat-dangers-axes-de-progres-et-enjeux-citoyens

 

Dernière modification le lundi, 29 novembre 2021
An@é

L’association, fondée en 1996, à l’initiative de la création d’Educavox en 2010, en assure de manière bénévole la veille et la ligne éditoriale, publie articles et reportages, crée des événements, valorise les innovations, alimente des débats avec les différents acteurs de l’éducation sur l’évolution des pratiques éducatives, sociales et culturelles à l’ère du numérique.