fil-educavox-color1

Par Matthieu Cisel :

"J’aimerais aujourd’hui revenir sur la question de l’hybridation des MOOC, principalement sous l’angle de la politique de formation. On aura beau souligner l’essor des besoins de formation en France et dans la francophonie, les chiffres parlent d’eux-mêmes.

Un MOOC diffusé en français ne peut atteindre l’audience d’un MOOC diffusé en anglais si celui-ci est diffusé sur une plate-forme qui disposant d’une large audience anglophone.

C’est une simple question de nombre d’internautes anglophones et de nombre d’internautes francophones. Il est rare qu’un MOOC français ne délivre davantage que quelques centaines de certificats ; par ailleurs, les formations sont souvent organisées une ou deux fois tout au plus, ce qui est bien peu pour amortir l’investissement consenti dans la création de la formation.

Dans ces conditions et au vu du coût qu’implique la création d’un MOOC, il est crucial d’approfondir la réflexion sur les thématiques choisies, notamment dans l’optique d’une hybridation du MOOC avec la formation initiale..."

La suite de l'article :

http://blog.educpros.fr/matthieu-cisel/2016/04/10/mooc-lhybridation-ou-la-mort/

Dernière modification le mardi, 12 avril 2016
An@é

L’association, fondée en 1996, à l’initiative de la création d’Educavox en 2010, en assure de manière bénévole la veille et la ligne éditoriale, publie articles et reportages, crée des événements, valorise les innovations, alimente des débats entre les différents acteurs de l’éducation sur l’évolution des pratiques éducatives, sociales et culturelles à l’ère du numérique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.