fil-educavox-color1

Magliulo Bruno

Magliulo Bruno

Inspecteur d’académie honoraire -Agrégé de sciences économiques et sociales - Docteur en sociologie de l’éducation - Formateur/conférencier -

(brunomagliulo@gmail.com)

Auteur, dans la collection L’Etudiant (diffusion par les éditions de l’Opportun : www.editionsopportun.com ) :

  • SOS Parcoursup
  • Parcoursup : les 50 questions que vous devez absolument vous poser avant de choisir votre orientation post baccalauréat
  • Quelles études (supérieures) sont vraiment faites pour vous ?
  • SOS Le nouveau lycée (avec en particulier toute une partie consacrée aux liens entre les choix d’enseignements de spécialité et d’option facultative, et le règles de passage dans le supérieur)

Profil LinkedIn

Plus de contrôle continu oblige à plus encadrer la liberté d’évaluation des élèves par les enseignants

Etymologiquement, évaluer un(e) élève, c’est mesurer la valeur de ses acquis scolaire. En France, de longue date, on s’est pour cela installé dans un système qui fait de la notation basée sur un barème en vingt points  l’instrument principal de mesure de cette valeur, et ce dans le but de remplir une double mission : établir des constats ponctuels périodiques (évaluation sommative), mais aussi permettre à chaque élève de se situer par rapport aux autres et lui permettre de faire le point sur ce qui, à un moment de sa scolarité, est acquis ou doit être amélioré (évaluation formative).

En savoir plus...

Un nouveau venu parmi les personnels de lycée : le « professeur référent de groupes d’élèves »

Pourquoi une telle création ? Quelle articulation avec le rôle du professeur principal ? Quelles évolutions pour le fonctionnement du conseil de classe ? A terme, le professeur principal (et le conseil de classe) pourraient-ils être remplacés par le professeur référent de groupe d’élèves (et le conseil de groupe d’élèves) ?

En savoir plus...

L'école de l'après covid 19 : sur quels fondements se construit-elle ?

Depuis près de dix-huit mois, du fait de la crise créée par le virus Covid 19, comme la société toute entière, l'école est soumise, en France comme ailleurs, à une série de défis nouveaux. Tant bien que mal, grâce à la mobilisation des acteurs de terrain, le navire prend l'eau mais ne coule pas. Cependant, les transformations induites par cette crise sont si profondes que nombreux sont ceux qui pensent que l'école de l'après Covid 19 sera marquée par les bouleversements qui la traversent en cette période de pandémie. Pour diverses raisons, on peut prédire un large retour sur l'école d'avant, avec cependant diverses évolutions nées des pratiques de temps de crise.

En savoir plus...

De l'émergence progressive d'une nouvelle conception de l'évaluation des élèves dans l'enseignement secondaire.

Dans quelle mesure l'accroissement progressif de la prise en compte du contrôle continu défavorise-t-il les élèves scolarisés dans des établissements sélectifs ? Dans un nombre de lycées encore limité, mais croissant, les parents d'élèves (surtout) et les élèves (dans une moindre mesure) n'hésitent plus à exprimer leurs craintes d'être pénalisés par un mode d'évaluation qu'ils considèrent comme étant "trop sévère", mais aussi trop strictement centré sur les notes et les classements, et qui s'attache à ne prendre en compte que le seul bilan scolaire, omettant les capacités acquises dans le cadre de ce qu'il est convenu de nommer le "développement personnel".

En savoir plus...

Les mathématiques dans la nouvelle voie générale du lycée

En décidant de ne pas inclure les mathématiques dans le tronc commun de la nouvelle voie générale du lycée, pour en faire un enseignement optionnel aux contenus et niveaux d'exigence variés, on offre désormais aux élèves qui entrent en terminale générale quatre possibilités de choix. C'est selon nous un indéniable progrès. Cependant, on se demande pourquoi une telle variété n'est proposée qu'au seul niveau de la classe terminale générale, et non en première ? N'y a-t-il pas en cela une explication du fait qu'en 2020, 40% des élèves qui avaient opté pour la spécialité mathématiques en classe de première générale, l'ont abandonnée à l'occasion de leur passage en classe terminale ? D'autres facteurs explicatifs s'ajoutent à celui-ci .

En savoir plus...