fil-educavox-color1

Le vote positif du Royaume Uni en faveur d'une sortie de l'Union Européenne, le fameux "Brexit", a créé une vraie sensation dans toute l'Europe et même au-delà. Si nos amis anglais ont voté de manière démocratique, il faut le respecter, nous pouvons tout de même nous poser des questions quant à ce choix radical qui était soutenu au départ par les partisans d'une Grande-Bretagne indépendante.

Il est bien clair que plusieurs facteurs sont entrés en ligne de compte, pensons à l'économie, à l'immigration, à ce scepticisme aussi entretenu par les Brtianniques déjà depuis leur entrée dans l'Union il y a un peu plus de 40 ans.

Très vite d'ailleurs, l'Ecosse et l'Irlande ont montré leur désaccord quant à ce vote qui les concerne aussi, car faisant partie du Royaume Uni. Il se pourrait bien que ces pays prennent de la distance entre eux et choisissent une plus grande indépendance ce qui leur permettrait à terme de bien rester dans l'union Européenne, du coup c'est bien le Royaume Uni qui risque de se désagréger !. Mais ce qui est plus inquiétant, mais pas surprenant, c'est que les partis nationalistes surtout d'extrême droite européens sont en train de se fédérer pour réclamer un référendum afin d'espérer aussi à leur tour une sortie de leurs pays respectifs de l'Union.

Il est sans doute temps, dans nos classes, de réaffirmer notre appartenace à cette Union Européenne qui, depuis plus de 70 ans, nous a tous permis de vivre en paix sur le vieux continent, c'est du jamais vu dans l'Histoire, certains auraient tendance à l'oublier ou à le minimiser !

C'est ce que les fondateurs de l'Union ont voulu après la seconde guerre mondiale et c'est vrai que nous nous étions tant déchirés depuis des siècles dans des guerres sanglantes et ô combien stupides, si on réfléchit bien !

Ce qui est positif dans ce vote pourtant négatif des Britaniques, c'est qu'une grande majorité de jeunes a voté pour rester au sein de l'Union. Est-ce à dire que les générations plus anciennes ont peur, désirent se replier sur elles-mêmes et seraint quelque part nostalgiques d'un passé qui n'était pourtant pas plus reluisant qu'aujourd'hui ??!!.... Je crois pouvoir dire ici que les plus anciens auront, à mon sens, fait preuve là d'un certain égoïsme, guidé par la crainte, les idées reçues et les préjugés en choisissant donc ce repli identitaire qui ne mène nulle part, pour beaucoup ils le savent bien d'ailleurs !

Non, sachons donc réaffirmer dans nos classes que l'Union Européenne, même si elle n'est pas parfaite, c'est tout d'abord la rencontre de peuples qui peuvent vivre et penser différemment, qui peuvent échanger sur leurs traditions, leurs modes de vie et aussi faire découvrir leurs richesses culturelles et pédagogiques respectives.

Ensemble, nous sommes plus forts pour appréhender cette mondialisation qui fait surtout qu'un pays tout seul ne pèse plus grand chose dans le monde. La monnaie unique, la libre circualtion des biens et des personnes est une chance énorme et cela abolit les distances, les frontières qui, par le passé, ont été la source de tant de conflits meurtriers.

Nous sommes français, anglais, allemands, polonais, belges, etc..., mais avant tout, nous sommes européens, c'est sans doute dans cet ordre là qu'il faut commencer à penser les choses, sans pour autant renier nos origines. Avec cette globalisation qui s'accélère, on pourra même peut-être parler demain de citoyenneté mondiale, en revendiquant des valeurs communes et universelles de paix, de justice et de respect des différences. Non, vraiment, je crois que de vouloir se replier sur soi, en tant qu'individu ou au niveau d'un peuple, cela ne va pas dans le sens de l'Histoire !

Et c'est sans doute là que les enseignants doivent accentuer leurs efforts pour appréhender véritablement cette éducation à l'universel, à la différence, à la tolérance, à plus de solidarité aussi en affirmant haut et fort que ces valeurs ont autant et même plus d'imprtance que l'économie, la finance et tous les progrès qui amènent plus de confort.

Ne dit-on pas d'ailleurs que "le progrès ne vaut que s'il est est partagé par tous !"

La paix, la justice ne peuvent se construire que la par la rencontre des peuples et non pas en bâtissant des murs ou en édifiant des frontières imperméables et surtout bien illusoires à terme ! Osons dire que nous aimons cette Europe au lieu de toujours lui taper dessus en lui collant sur le dos tous les problèmes d'aujourd'hui, nous entretiendrons ainsi l'espérance pour demain en ouvrant tellement de possibilités pour les nouvelles générations, c'est de notre devoir le plus absolu !

Au nom de ces millions de personnes qui sont morts pour défendre un idéal commun de paix, de fraternité et de liberté, nous n'avons pas le droit de nous tirer à nouveau une balle dans le pied, ce serait irresponsable et coupable !

Dernière modification le jeudi, 07 décembre 2017
Gillet Guy

Initiateur de l'asso festive et humanitaire "Je bouge pour les autres"  Site : http://pourlesautres.fr - Ancien Responsable-bénévole (au Téléthon - au Secours Catholique - à Saint Vincent de Paul) - Editorialiste libre à vocation éducative, pour défendre des valeurs fondamentales, afin de susciter le débat et l'engagement de tous - E-mail : g.gillet@libertysurf.fr
 
Mes Editos sont LIBREMENT utilisables par tous pour lancer le débat, la réflexion en direction de la jeune génération et ceci à partir de mon blog que vous pouvez faire connaître autour de vous, MERCI : http://echangessolidaritefraternite.centerblog.net/

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.