fil-educavox-color1

Nous sommes dans la première année d’application de la réforme Blanquer du lycée avec notamment « les nouvelles premières ». Comment va se jouer l’éclatement des filières du bac général ?

L’orientation

Cette réforme porte sur l’organisation des enseignements bien sûr, mais elle était également une réforme de l’orientation en fin de seconde. J’ai déjà abordé cette question dans deux articles de ce blog[1]. Mon hypothèse était que la libération du choix des spécialités de premières seraient sans doute fortement encadrée par les « 54 heures d’aide à l’orientation » qui seraient organisées dans la nouvelle seconde. Mais en fait cette hypothèse ne pourra être réellement observée que en cette nouvelle année. De fait la réforme du lycée a démarré par la première, et les choix des élèves et des familles ce sont opérés sas cet encadrement organisé.

Les choix sont faits aujourd’hui et diverses observation ont pu être faites : une enquête du ministère lui-même, ainsi que des observations syndicales. Bruno Magliulo a proposé une synthèse critique de ces observations dont je vous recommande la lecture[2].

Bruno Magliulo  point : « En d’autres termes, il y a eu un indéniable effet « catégorie socio-professionnelle (CSP) d’appartenance » : faire des choix d’enseignements de spécialité permettant de reconstituer les filières anciennes, particulièrement la filière S, a été significativement plus fréquent dans les familles appartenant aux CSP favorisées. » Si cette tendance s’avère exacte, alors elle se retrouvera également dans la différence entre les lycées de centre-ville comme on dit où les « hautes CSP » sont concentrées et les autres établissements « périphériques.

Il ajoute que les plus grande difficultés d’orientation se joueront en fin de première lorsqu’il faudra « laisser tomber » une des trois spécialités.

Dans l’immédiat je voudrais aborder une autre difficulté, celle de …

L’organisation des classes

A nouveau, le problème de 1982 se pose : comment composer les classes[3] ? A quelques jours de la rentrée scolaire en France métropole, on pourrait aller voir dans les départements d’outre-mer. La rentrée se fait au cours du mois d’aout là-bas et j’ai quelques témoignages.

Donc un lycée de centre-ville (voir la remarque plus haut). Au cours de la seconde, le proviseur adjoint fait un questionnaire pour avoir une idée de la répartition des choix de spécialités par les élèves. Il en ressort en fait une très forte conformité avec les anciennes filières : près de 90% des choix recomposent ce filières. Il informe donc les parents et propose donc de construire les classes à partir de ces choix et donc de recomposer des classes « homogènes » par rapport aux spécialités, les classes se dispersant simplement au moment des options. Et c’est ce qu’il prépare pour la rentrée. Sauf que…

Sauf qu’un nouveau proviseur est nommé pour la rentrée, et indique que cette organisation n’est pas conforme à l’esprit de la réforme, qui se veut anti-filières, et il demande une autre organisation des classes. Ce que le proviseur-adjoint est bien obligé de faire, et il recompose donc les classes en mélangeant les « triplettes ». Qu’elle règle a-t-il pris pour répartir les élèves dans les différentes classes ? Je ne sais pas.

Résultats, côté élèves, d’après les calculs de ma petite fille, elle se trouve pour un tier de son temps avec les mêmes élèves, « sa » classe, et le reste dans des groupes différents. Autrement-dit à chaque changement de salle, de matière, c’est un nouveau groupe d’élève qui se recompose. Fini le fameux « esprit de classe » ! En même temps cela permet de rencontrer beaucoup plus d’élèves. C’est le côté sympathique !

Côté emploi du temps, bien sûr pas mal de « trous » horaires, tant du côté élèves que du côté enseignants, mais aussi de nouveaux problèmes : certains élèves ne peuvent se dédoubler ou même se détripler ! Impossible de participer à deux options qui se déroulent au même horaire. Et c’est donc la grande période des négociations et recherches d’arrangements et sans doute de renonciations. Pas sûr que les logiciels d’emploi du temps soient encore opérationnels pour une telle réformes !

Autre remarque, cette fois-ci « uniquement » du côté enseignants : comment vas-t-on faire pour les conseils de classe ? Question subsidiaire, et personnelle : mais c’est peut-être bien la notion de « classe » qui est en train de disparaître, et cette fois-ci pas seulement en « l’inversant » ! Ajoutons que sur le plan orientation, les propositions d’orientation seront désormais particulièrement réduites (elles l’étaient déjà en fin de première puisque celle-ci n’était plus depuis longtemps un palier d’orientation). Le conseil, la recommandation, portant sur la poursuite ou la non-poursuite d’une spécialité elle devrait sans doute être faite par l’enseignant de chaque matière concernée.

Dès lors se posera sans doute à terme la nécessité de la tenue physique de conseils de classe.

Bernard Desclaux

http://blog.educpros.fr/bernard-desclaux/2019/08/26/le-casse-tete-des-premieres/

[1] Les nouvelles procédures d’orientation en fin de seconde http://blog.educpros.fr/bernard-desclaux/2018/09/27/les-nouvelles-procedures-dorientation-en-fin-de-seconde/ et L’orientation dans la future classe de seconde http://blog.educpros.fr/bernard-desclaux/2018/07/18/lorientation-dans-la-future-classe-de-seconde/

[2] « Quels ont été les choix des familles concernant les enseignements de spécialité en première générale du nouveau lycée ? »  Publié le 21 août 2019 par Bruno Magliulo, Formateur/conférencier et auteur de livres et articles sur le thème de l’orientation sur LinkedIn et sur Educavox : https://www.educavox.fr/accueil/debats/quels-ont-ete-les-choix-des-familles-concernant-les-enseignements-de-specialite-en-premiere-generale-du-nouveau-lycee

[3] Histoire que j’ai racontée dans Les nouvelles procédures d’orientation en fin de seconde

Dernière modification le mercredi, 28 août 2019
Desclaux Bernard

Conseiller d’orientation depuis 1978 (académie de Créteil puis de Versailles), directeur de CIO à partir de 90, je me suis très vite intéressé à la formation des personnels de l’Education nationale. A partir de la page de mon site ( http://bdesclaux.jimdo.com/qui-suis-je/ ) vous trouverez une bio détaillée ainsi que la liste de mes publications.
J’ai réalisé et organisé de nombreuses formations dans le cadre de la formation continue pour les COP, , les professeurs principaux, les professeurs documentalistes, les chefs d’établissement, ainsi que des formations de formateurs et des formations sur site. Dans le cadre de la formation initiale, depuis la création des IUFM j’ai organisé la formation à l’orientation pour les enseignants dans l’académie de Versailles. Mes supports de formation sont installés sur mon site.
Au début des années 2000 j’ai participé à l’organisation de deux colloques :
  • le colloque de l’AIOSP (association internationale de l’orientation scolaire et professionnelle) en septembre 2001. Edition des actes sous la forme d’un cd-rom.
  • les 75 ans de l’INETOP (Institut national d’étude du travail et d’orientation professionnelle). Edition des actes avec Remy Guerrier n° Hors-série de l’Orientation scolaire et professionnelle, juillet 2005/vol. 34, Actes du colloque : Orientation, passé, présent, avenir, INETOP-CNAM, Paris, 18-20 décembre 2003. Publication dans ce numéro de « Commentaires aux articles extraits des revues BINOP et OSP » pp. 467-490 et les articles sélectionnés, pp. 491-673
Retraité depuis 2008, je poursuis ma collaboration de formateur à l’ESEN (Ecole supérieure de l’éducation nationale) pour la formation des directeurs de CIO, ainsi que ma réflexion sur l’organisation de l’orientation, du système éducatif et des méthodes de formation. Ce blog me permettra de partager ces réflexions à un moment où se préparent de profonds changements dans le domaine de l’orientation en France.
Après avoir vécu et travaillé en région parisienne, je me trouve auprès de ma femme installée depuis plusieurs années près d’Avignon. J’y ai repris une ancienne activité, le sumi-e. J’ai installé mes dernières peintures sur Flikcr à l’adresse suivante : http://www.flickr.com/photos/bdesclaux/ .

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.