fil-educavox-color1

Par Sabine Taverdet sur aqui.fr : Depuis 2013, le forum Educavox, organisé par l'An@é (Association Nationale des Acteurs de l'Ecole), propose des rendez-vous autour des questions liées au numérique. "Numérique et valeurs de la République, éducation réelle et virtuelle, le lien humain et social face au virtuel"... Pour cette édition, l'éthique était au centre des discussions. Représentants de l'Etat, enseignants-chercheurs, scientifiques, médiateurs, auteurs, créateurs, ou encore étudiants étaient rassemblés samedi 15 juin à l'Hôtel de Région pour trouver des réponses aux questionnements que pose l'évolution du numérique.

Depuis 2009, Educavox, incubateur de ressources et d'outils, a pour objectif d'aider à comprendre les enjeux de la transformation d'une société en perpétuelle mutation, notamment dans le domaine de l'éducation. La rencontre avec l'An@é donne naissance en 2013 au premier forum.

C'est autour de l'éthique numérique que l'édition 2019 du forum Educavox ouvrait le débat dès 10h à l'Hôtel de Région pour une journée de discussion en présence de Michelle Laurissergues, responsable éditoriale d'Educavox ; de Jean-Louis Nembrini, vice-président de la Région Nouvelle-Aquitaine en charge de l'éducation et des lycées ; d'Olivier Dugrip, recteur de l'Académie de Bordeaux et de Michel Pérez, président de l'An@é. "La Région croit fermement en l'innovation et nous pensons que les problèmes du monde peuvent être résolus par la science. Mais, pour regarder droit devant et rechercher la créativité, la réflexion est nécessaire et nous seront donc attentifs aux discussions de cette journée." débutait Jean-Louis Nembrini pour lancer les débats. 

Et les questions fusent alors. Si le numérique roi des nouvelles générations remet en question les valeurs induites par l'école, comment donc aborder la liberté d'expression au sein de l'éducation ? Quand un élève est sur internet, comment fait-il fonctionner les valeurs apprises à l'école ? Olivier Dugrip, recteur de l'académie de Bordeaux, développe les actions mises en place par l'éducation nationale : "il est indispensable pour l'école d'avoir un cadre de discussions sur les comportements, les pratiques et les usages. Il faut donner des compétences et connaissances nécessaires pour comprendre, ne pas se contenter de diaboliser internet. La réforme des lycées met en place de nouveaux outils pour se positionner en citoyen libre mais il est aussi du rôle des professeurs, documentalistes notamment, de travailler sur le harcèlement numérique et de donner les éléments nécessaires aux jeunes pour devenir des citoyens avertis vis-à-vis du numérique."

Le numérique au coeur de l'éducation

Philipe Ajuelos est adjoint au service du développement numérique pédagogique mis en place par l'éducation nationale. Aide aux cours, aux contenus et au suivi personnalisé ; le numérique facilite l'accés au savoir et donne une nouvelle appétence aux élèves pour l'apprentissage. "Nous intervenons en premier lieu dans la recherche et développement des usages innovants pour aider à la pédagogie au sein de la classe. Nous mettons en place un ensemble de "granules" : des morceaux de contenus qui vont servir aux professeurs pour constituer les cours, les exercices, mais aussi pour prendre en compte certaines différences comme la dyslexie et ainsi permettre un suivi personnalisé.

Les banques de ressources numériques éducatives existent déjà et nous sommes aujourd'hui venus présenter un assistant piloté par intelligence artificielle pour l'apprentissage du français et des maths à l'intention des CP, CE1 et CE2. Dans les prochaines semaines, un agent conversationnel, piloté également par intelligence artificielle, sera lancé et permettra l'apprentissage de l'anglais pour les élèves de primaires." Aider les professeurs et la personnalisation de l'apprentissage, donner envie d'apprendre... L'outil numérique change la pédagogie, augmente le droit à l'erreur et surtout donne l'envie de recommencer aux élèves. S'il n'est pas question de remplacer le lien affectif que le professeur entretient avec les élèves, plusieurs enjeux se développent, aussi, avec ce genre de technologies comme l'employabilité des jeunes par l'acculturation au numérique mais l'outil numérique aide, également, à travailler sur l'autonomie et la responsabilité citoyenne de ces derniers.

Evocation du travail des élèves de Tarnos sur les portraits numériques de leurs proches qu'ils ont élaborés mais aussi mise en parallèle avec une société chinoise adhérant au nouveau système bonus-malus bientôt mis en place par plusieurs millions de caméras... Le numérique, ses bons comme ses mauvais penchants, tout est passé au crible. Les discussions se poursuivent avec des questions à main levées posées à l'assemblée qui répond une première fois avant le débat et, au fil de la discussion, la nuance s'instaure dans les rangs. La source de l'information suffit-elle à la rendre responsable ? Faut-il lever l'anonymat sur les réseaux sociaux pour améliorer la qualité de l'info ? 

Comment s'en prémunir ? 

A l'heure des fake News, Marie-Christine Lipani, maîtresse de conférence à l'Institut de Journalisme Bordeaux Aquitaine ; Stéphanie de Vanssay, auteur de "Dompter les trolls" et Michel Guillou, blogueur, évoquent la confiance perdue dans les médias. Création d'un conseil déontologique de l'information, retour sur le terrain plutôt d'expansion du journalisme d'opinion, utilité des trolls "miroirs de notre propre fonctionnement"... Les solutions s'égrènent et le débat s'élève entre définition de l'éthique, citation de Michel Serres et de la République de Platon pour enfin aboutir à la vraie question, inextricablement liée à la constante évolution du numérique : quelle société désirons-nous pour demain ? 

Et comme un pied de nez à ces outils, Alain Rousset, président de la Région Nouvelle-Aquitaine, s'invite sur grand écran au sein d'une vidéo diffusée dans la salle. "Industriels, santé, bâtiment... Toutes les sphéres de la société investissent dans le numérique et l'intelligence artificielle. La question de l'éthique est essentielle dans la sécurisation des données médicales par exemple, ou pour éviter de se faire prendre au piège de la publicité induite par la ventes de celles-ci." intime-t-il face caméra. Il signifie son souhait de mise à disposition de moyens pour comprendre et maîtriser le numérique et conclut sur une volonté de règles à définir au niveau de l'Etat. 

Retour à l'humain 

Si ces débats suivent l'évolution d'une société en constante mutation, ils semblent devoir se renouveler constamment. Les smartphones qui font écran dans les relations, ouvrent d'un autre côté une parole libérée et un droit de réponse universel sur des questions qui touchent chacun des constituants de cette société. Le numérique et les réseaux sociaux, dont Facebook consitue la plus grande communauté que la civilisation ait jamais connue, révèle des dysfonctionnements, symptomes d'une société elle-même en proie à des anomalies. La parole, qu'encourage Educavox autour de ces forums, est alors le meilleur moyen de trouver des solutions concrètes et de remettre l'humain au centre du débat.

Sabine Taverdet

http://www.aqui.fr/societes/forum-educavox-numerique-et-ethique-au-coeur-du-debat,18637.html

 

Dernière modification le mardi, 18 juin 2019
An@é

L’association, fondée en 1996, à l’initiative de la création d’Educavox en 2010, en assure de manière bénévole la veille et la ligne éditoriale, publie articles et reportages, crée des événements, valorise les innovations, alimente des débats entre les différents acteurs de l’éducation sur l’évolution des pratiques éducatives, sociales et culturelles à l’ère du numérique.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.