fil-educavox-color1

A tous les niveaux de l'éducation, chacun est mobilisé. " L'école à la maison " mesure les pratiques numériques mises en place. Et nous savons bien que c'est un faisceau de tous les acteurs éducatifs qui a oeuvré pour déployer ces moyens. Dans les académies,  les Délégué(e)s Académiques au Numérique Educatif apportent impulsion, coopération, coordination, formation et ressources et accompagnent aujourd'hui l'urgence du développement des pratiques pour tous. Echanges avec Sabrina Caliaros, DANE de l'Académie de Montpellier.

Le numérique ne revêt-il pas aujourd’hui quelques avantages majeurs ?

Sabrina Caliaros : La question de l’apport du numérique aux apprentissages ne se pose plus actuellement puisque c’est par le numérique, dans cette période de confinement, que l’on assure la continuité pédagogique.

Il s’agit de penser à l’accessibilité aux ressources, aux scénarios pédagogiques, aux objectifs et aux consignes de travail ainsi qu’à la sociabilité voire la socialisation par le biais des classes virtuelles du CNED.

Aujourd’hui la mobilité par les équipements numériques face à la contrainte de confinement définit la plus-value du numérique cependant, dans la crise que nous vivons, il y a encore trop de familles éloignées du numérique faute d’équipements ou d’accès à internet. Nous veillons à les repérer pour pallier ce manque et le combler soit en équipant les familles par le biais de dons des entreprises ou des collectivités soit en proposant des kits pédagogiques papier.

Comment vous organisez-vous à l’échelle d’une académie ?

Sabrina Caliaros : Mettre en place la continuité pédagogique à l’échelle d’une académie entraine la structuration et la rationalisation.

Madame la rectrice de la région académique Occitanie, de l’académie de Montpellier, Sophie Béjean a missionné la DANE pour tout ce qui relève des outils et plateformes afin de permettre le meilleur accès possible au numérique pour les enseignants et les élèves. Cela passe par un travail assidu avec les éditeurs d’ENT, avec les collectivités et la DSI pour assurer les connexions journalières aux ENT qui sont passées à 400000 dans le second degré et 120000 dans le premier, dans l’académie de Montpellier. Nous avons la chance de bénéficier de MON ENT Occitanie pour tous les collégiens et lycéens du public et nous avons ouvert l’ENT 1D à toutes les écoles en équipant, 35% d’entre elles ont été connectées rapidement et les enseignants formés grâce à des tutoriels, des webinaires et les conseils des ERUN (Référents numériques du 1D) CPC et CPD. (Conseillers pédagogiques de circonscription et de département).

Ouvrir les accès ne suffit pas puisqu’il faut assurer les usages, aussi pensons-nous tutoriels et webinaires pour faciliter la prise en main des ENT et des classes virtuelles.

André Tricot et Franck Amadieu dans « Apprendre avec le numérique » parlent de l’utilisabilité pour faciliter l’utilisation et c’est bien ce qui motive notre action. En même temps, nous devons rationaliser l’accès aux ressources pour faciliter le travail des enseignants. Ils sont dans l’urgence de devoir s’adapter en un temps record à l’enseignement à distance.

C’est pourquoi dans l’académie de Montpellier, nous avons mis à leur disposition une boite à ressources (BAR) qui est alimentée par les IAN (Interlocuteurs académiques du numérique) qui sont des enseignants missionnés par les corps d’inspection et la DANE, pour mettre leurs compétences du numérique éducatif au service de leur discipline. La BAR offre une sélection de ressources 2D et 1D avec des focus « continuité pédagogiques » pour aider les enseignants à s’organiser.

Nous faisons la part belle à l’information sur la BAR (boite à ressources) avec « le feuilleton pédagogique « un jour, une ressource » qui « pousse » vers les enseignants la ressource du jour et à la fin de la semaine, une ressource didactisée. La convivialité est aussi notre préoccupation et nous mettons en place des webinaires pédagogiques destinés à l’échange entre les enseignants sur les ressources et les scénarios d’usages proposés ou encore à la formation de pair à pair sur les outils en place. Il s’agit là, toujours en faisant référence à André Tricot et Franck Amadieu, de penser utilité, l’outil permet-il à l’élève de mieux comprendre, sans parler de performance mais de satisfaction première.

Quels sont les priorités ?

Sabrina Caliaros : Nous apprenons au fur et à mesure que nous avançons comme nous l’avons décrit, à présent nous pensons cohérence et stabilisation après la phase d’urgence. Il s’agit bien de réfléchir avec les enseignants et les corps d’inspection aux scénarios d’apprentissage avec des objectifs précis, des tâches associées qui soient réalisables à distance sans surcharge cognitive et surtout avec un dispositif de régulation pour suivre les besoins des élèves.

Il s’agit bien d’autonomie des élèves puisque l’apprentissage à distance sollicite de nouvelles formes d’interaction avec les contenus proposés et les tâches associées.

Cela pose la question de la liberté de se connecter ou pas pour les apprenants. Les ressources proposées par le CNED « Ma classe à la maison » offre la possibilité d’accéder à tout moment depuis chez soi à la plateforme.  La question du quand ? et comment ? se pose dans ce contexte pour maintenir la motivation et donc l’engagement des élèves. Il faut l’aider à s’organiser en proposant un planning d’activité, il faut maintenir les rituels de la classe malgré la distance. Cela nécessite une réflexion à la suite de celle de André Tricot sur la formation des enseignants. Ce serait de mon point de vue, la priorité actuelle, à mener avec les inspecteurs. Comment aider les enseignants à proposer des cours à distance qui soient les plus « efficaces » possible ?

Comment accompagner l’élève dans son autonomie, comment maintenir son engagement sur du long terme ?

Sabrina Caliaros : Penser le temps pour s’organiser et pour apprendre, consolider.

André Tricot dit bien que le temps à distance est beaucoup plus exigent que le présentiel, 20 minutes de travail à distance via une classe virtuelle peuvent largement équivaloir à une heure de cours en classe.

Il y a une attente forte des familles et des enseignants, nous essayons d’apporter une aide concrète dans une période où il faut agir vite et le mieux possible et ce, sur plusieurs fronts, technologique, pédagogique et psychologique.

Nous allons beaucoup apprendre de cette période de confinement et il faudra savoir tirer parti de ces enseignements pour faire évoluer nos missions et la façon de les remplir.

Nous rendons un hommage appuyé aux enseignants qui ont relevé le défi avec une réactivité remarquable tout comme l’ensemble de la communauté pédagogique, chefs d’établissements, directeurs d’école, corps d’inspection, ERUN, référents numériques, Correspondants ENT… sans oublier la remarquable implication des équipes de la DANE.

La boite à ressources (BAR)

Le fil tweeter de la DANE @DANEMontpellier et le site https://www.ac-montpellier.fr/pid32017/le-numerique-educatif.html

Dernière modification le lundi, 27 avril 2020
Laurissergues Michelle

Tout d’abord enseignante en école maternelle, directrice d’école, maitre formateur, directrice du centre Départemental de documentation pédagogique en Lot-et-Garonne (actuellement CANOPE),  responsable associative au niveau des écoles maternelles de 1973 à 1994, présidente nationale de l’An@é de 1996 à 2017 qui a créé le site Educavox dont je suis responsable éditoriale.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.