fil-educavox-color1

Torres Jean Christophe

Torres Jean Christophe

Proviseur à Addis Abeba dans un lycée franco-éthiopien MLF conventionné avec l'AEFE. Agrégé de philosophie, auteur de plusieurs essais dans les domaines de la philosophie morale et politique, de la pédagogie et de la gestion éducative.

Flambées de violence

La multiplication des actes violents contre des personnels éducatifs comme, de manière plus globale, à l’encontre de tout dépositaire de l’autorité publique a aujourd’hui de quoi inquiéter.

En savoir plus...

Comment faut-il enseigner l’amour de la patrie aux élèves ?

En ces moments d’épreuve que nous traversons, face aux dangers qui nous menacent, la vielle réaction organique de nos institutions s’exprime à nouveau.

Le crédo du patriotisme se déclare et se décrète, se généralise dans les paroles publiques comme une morale incontestable, comme un dogme républicain, comme un fondement éthique sur lequel doivent prendre appui nos actes et nos pensées. La patrie, donc, plutôt que le monde. Le repli sur soi, sur ce qui fait notre « identité » supposément en danger plus que l’ouverture à une altérité menaçante. La fraternité close dans un entre soi plus que le respect de la diversité. Et l’école, en ces temps de crise, est sommée de s’exécuter face à cette marche en avant d’un nationalisme décomplexé.

En savoir plus...

De la bonne humeur...

Une maxime célèbre de La Rochefoucauld indique qu’il y aurait plus de défauts dans l’humeur que dans l’esprit. Nos travers, ainsi conçus, procèderaient en totalité de ce phénomène psychique sujet au changement : y compris les insuffisances de notre jugement, y compris les limites de notre intelligence. Trop de caractère finirait donc par nuire au caractère, trop d’humeurs tuerait l’esprit.

En savoir plus...

De la sécurisation des établissements !

Le contexte particulièrement tragique que nous traversons au niveau national affecte nécessairement la situation des établissements scolaires. Les menaces qui pèsent désormais sur chacun de nos espaces publics imposent de nouvelles exigences de sécurité et de vigilance partagée que nul ne peut ignorer. La sécurisation des écoles, collèges et lycées est une priorité nationale.

En savoir plus...

Laïcité et éducation : La trahison des valeurs

Nul ne peut aujourd’hui ignorer la mobilisation autour des valeurs comme leur difficile incarnation dans un espace social à la fois éclaté et libéré : mû par la dynamique des besoins consuméristes et des exigences collectives, en tension permanente entre l’individualisme triomphant et l’urgence d’un bien commun à restaurer. L’Etat, la puissance publique qu’il porte en lui, se trouvent entravés dans ces contradictions : tout à la fois omniprésents et impuissants, agissant sur tous sujets et n’étant authentiquement efficace sur aucun. 

En savoir plus...

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.