fil-educavox-color1

Torres Jean Christophe

Torres Jean Christophe

Proviseur à Addis Abeba dans un lycée franco-éthiopien MLF conventionné avec l'AEFE. Agrégé de philosophie, auteur de plusieurs essais dans les domaines de la philosophie morale et politique, de la pédagogie et de la gestion éducative.

Comment faut-il enseigner la religion dans le cadre de la laïcité ?

La connaissance du fait religieux constitue aujourd’hui plus que jamais une exigence incontournable de notre culture commune. A l’ère de la mondialisation et des renouveaux idéologiques, il est essentiel pour la pérennité de nos républiques de ne pas abandonner la religion aux religieux, de ne pas laisser les discours sur la foi aux seuls croyants.

En savoir plus...

L'école face à la barbarie

Lorsqu'un traumatisme comme celui du 13 novembre 2015 frappe tout un pays, quelle peut, quelle doit être la réaction de l'école ? Comment exposer l'indicible aux élèves ? Comment leur faire entendre la réalité d’un monde devenu imprévisible, le surgissement de l’horreur dans le quotidien où la banalité même perd de son sens.

En savoir plus...

Les sciences doivent-elle laisser une place aux croyances dans l’école de la république ?

Sciences ou croyances : les enjeux d’une confrontation

Comment enseigner les sciences tout en laissant une place aux croyances ? Cette question à caractère tout autant épistémologique que pédagogique est clairement posée dans le cadre du nouveau « livret laïcité » que le ministère de l’éducation nationale vient d’élaborer à destination des personnels. L’objectif est évident : il s’agit de concilier liberté de croyance et vérité scientifique, respect des convictions individuelles et objectivité partagée, consensus républicain et adhésions privées.

En savoir plus...

Sur la « révolution numérique »

Ce qu’on entend habituellement par « révolution numérique »  ne peut se concevoir pleinement qu’en référence à la notion de société de la connaissance. L’avènement des nouvelles technologies a en effet profondément bouleversé notre rapport à la vérité – ou plus précisément à ses multiples artéfacts que sont les informations -, à travers notamment un processus central de démocratisation des savoirs. Avec internet, l’espace et le temps de l’appropriation personnelle se trouvent abolis. Les cadres et les codes qui régentaient auparavant l’accès réservé à des connaissances « labellisées » n’ont plus cours.

En savoir plus...

Les nouveaux spartiates

Un atavisme éducatif

L’actuel débat autour de la réforme du collège présente l’avantage de faire saillir les questions les plus fondamentales sur l’école. A plus d’un titre en effet, les positions adoptées et les arguments avancés renouent sans le savoir avec les problématiques les plus originelles de notre histoire républicaine.

En savoir plus...

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.