fil-educavox-color1

L'éducation connectée, pour certains, signifie ressources ou formations en ligne, pour d’autres ce sont de nouveaux dispositifs technologiques « innovants » permettant par l’exploitation des données, par l’intelligence artificielle, d’initier des parcours de jeux, d’apprentissages voire de les individualiser. C'est la possibilité de se connecter au monde, aux recherches, aux cultures, à l'information, c'est la possibilité des échanges, des partages...Cela peut-être aussi l'hyperconnexion et ses fragilités, la multiplication des risques... L’éducation connectée dans une société connectée ...

"Les objets connectés se comptent en milliards depuis 2010. Leurs applications dans vie professionnelle et dans la vie privée ne cessent de s’étendre".

On les trouve dans pratiquement tous les secteurs économiques (industrie, agriculture et services comme les bâtiments collectifs, le transport et la logistique, le commerce, la finance), dans diverses applications d’intérêt général (santé, vie urbaine, protection des populations) et dans d’innombrables usages domestiques et/ou ludiques (Mobilité, Domotique, Appareils électro-ménagers, Loisirs, Sécurité)

 

Xavier Drouet : https://www.educavox.fr/alaune/l-internet-des-objets-va-t-il-tout-connecter

Autres extraits de cet article : …L’acte d’achat de ces nouveaux produits de consommation relève d’un choix délibéré, ou découle de l’influence d’un marketing sophistiqué ou encore d’une communication qui flatte (stimule) le fétichisme technologique.

…L’évolution fulgurante de l’internet des objet et l’hyperconnexion des activités humaines a moins rapproché les individus les uns des autres qu’elle ne les a reliés aux machines pour un bénéfice matériel immédiat écorné par des menaces récurrentes. Il y a là un risque à moyen terme de désincarnation des relations inter-personnelles et de perte qui sont les enjeux sociétaux majeurs de ces technologies extra-ordinaires….

Le modèle technologique comme modèle éducatif ?

"Remonter le courant est chose difficile mais n’est-ce pas le sens de tout acte éducatif, ne pas se laisser emporter par les flux conjoncturels qui prédominent"? (Alain Jeannel).

Certes, le numérique éducatif a fait davantage de progrès en seize mois qu’en dix ans. Il va falloir penser l’école autrement ; on le savait déjà mais, maintenant, on touche à l’urgence. Un corollaire : des projets et des dispositifs innovants se sont développés ici et là par nécessité dont des parts sont à évaluer, conserver, pérenniser et diffuser.

Ce n’est pas pour autant que disparaissent doutes et difficultés à se projeter dans l’avenir avec leur lot de questionnements légitimes.

Les systèmes de communication école, parents, élèves ont été défaillants techniquement et humainement. L’accompagnement fort que le présentiel permettait d’assurer s’est trouvé relâché avec le paradoxe de parents subitement désarmés et d’élèves davantage responsabilisés.

Quelle place accorder au numérique ? Quels usages ? Envahissement ou juste place, quels équilibres ? Quelles protections ? Le numérique sera-t-il rejeté après service trop rendu ? Les enseignants disposeront-ils de la liberté de travailler avec les outils qu’ils se sont nouvellement appropriés ? Sauront-ils profiter de cette liberté dont on conçoit mal qu’elle ne leur soit pas accordée ?

 

An@é : https://www.educavox.fr/edito/les-impacts-de-l-inattendu

"Quand la procédure de l’enseignement promeut le télé enseignement qui a fait ses preuves avec les cours par correspondance destinés aux enfants et aux adolescents contraints à l’isolement, elle crée une individualisation du rapport à une connaissance et isole les apprenants de leur collectivité générationnelle. Ce constat est fait pendant les périodes de confinement".

L'éducation avec le distanciel montre la nécessité d’une réflexion sur la place de la technologie proposée dans l’enseignement et l’éducation.

"Dans la promotion du télé travail, la politique publique fragmente la société en catégories ayant des droits et des obligations différenciés suivant les caractéristiques des postes de travail. L’informatique sous son double aspect, collecte de données et distribution de l’information, est un outil au service de ce choix politique.  En individualisant les comportements à la fois dans les pratiques scolaires et dans la production matérielle et intellectuelle, elle met à la marge la vie collective et la construction des savoirs communs pour instituer une seule connaissance, celle qui est détenue par les entrepreneurs de cette technologie et les décideurs qui la promeuvent.

Le citoyen qui a vécu ce temps de retrait de la vie collective sous la double contrainte de la peur d’une épidémie et d’une situation d’urgence sanitaire doit dépasser les comportements imposés par l’isolement. Cet isolement a rompu toute vie collective en la remplaçant par des échanges d’informations modélisés par une technologie. Pour dépasser ces comportements induits par l’épidémie et sa gestion gouvernementale, le citoyen doit faire l’effort de retrouver des comportements d’altérité et de vie collective à la fois dans les espaces privés, publics et de production."

 

Alain Jeannel : https://www.educavox.fr/accueil/debats/pandemie-entre-urgence-sanitaire-et-reconfiguration-du-travail-ou-en-sommes-nous

La mobilisation de tous

Animé par Sébastien CÔTE, les séances des lundis de RURALITIC ont permis de découvrir des dispositifs déployés dans les territoires avec des animateurs, informateurs jeunesse, éducateurs de prévention, conseillers emploi-formation, référents sociaux éducatif, médiateurs numériques. Dans les communes rurales la mobilisation passe aussi par le temps péri-scolaire, des collectifs d'association de parents d’élèves, des maires et des associations de maires ruraux.

Chacun prend sa part, collectivités, associations, créateurs des filières tech.

Marcel Desvergne : Les campus connectés offrent un réseau d’aides individualisées.

https://educavox.fr/les-reportages/content/313-ruralitic/

Nous ne négligerons en rien les outils, les applications, les jeux, toutes ces innovations qui peuvent apporter un plus, mais ne peuvent être LA solution à des questions complexes.

Quelques exemples ici

Les jeunes dans le cadre de l’entrepreneuriat trouvent des solutions technologiques à des questions concrètes : https://www.educavox.fr/component/k2/tag/Entrepreneuriat.

L’éducation n’est-elle pas avant tout une affaire de culture, de médiations interpersonnelles ?

L’éducation connectée ne se trouve -t-elle pas aujourd’hui hors de l’école ?

Quels en sont ses apprentissages ? L’empreinte des jeux, des vidéos et réseaux sociaux ne deviendrait-elle pas plus forte que l’empreinte scolaire ?

A lire cette intéressante mise en perspective de trois études de cas en France par Jean-François Cerisier, Sylvie Merlet-Fortin, Laëtitia Pierrot et Melina Solari Landa,

« L’appropriation des techniques numériques à des fins d’apprentissages scolaires constitue l’un des enjeux du numérique pour l’éducation. L’approche techno-pédagogique trouve ses limites pour appréhender la dynamique de ce processus.

Des études conduites à plusieurs années d’intervalle montrent un affaiblissement significatif de la place du numérique dans les représentations que les élèves du secondaire se font de l’École. Notre article interroge la façon dont la scolarisation du numérique influence la représentation que les jeunes se construisent du numérique à l’école. »

 

https://www.educavox.fr/innovation/recherche/variations-de-la-representation-des-eleves-sur-le-numerique-a-l-ecole-en-fonction-des-espaces-temps-entre-2008-et-2018

Se posent donc encore ces questions reprises par David Cohen avec une réflexion ancrée dans les recherches actuelles.

Comment développer une culture numérique et scientifique ?

Quelles ressources ? Comment coconstruire une culture avec les recherches et entre pairs ? Quels socles de connaissances et compétences ?  Quels les enjeux disciplinaires et transversaux, quelle appréhension des enjeux sociétaux ?

Quels dispositifs pédagogiques ?

Repenser l'approche pédagogique, les modes d'évaluations, la place des corps, l'organisation spatiale, la ludification des apprentissages, la place des médias sociaux...David Cohen présente dans un P'tit fascicule le cadre d'une réflexion globale inspirée des recherches et des pratiques ancrées dans les enjeux actuels.

https://www.educavox.fr/innovation/didactique/david-cohen-pourquoi-comment-transformer-sa-pratique-professionnelle

 

Comprendre les éléments de culture numérique c'est aborder, à l'échelle globale et mondiale la compréhension des systèmes techniques des systèmes d'information et d'échanges. Facteur d'amplification plutôt que de ruptures, le numérique rebat cependant toutes les cartes car il entre par la sphère personnelle. Enjeux, risques, éthique, choix sociétaux et choix politiques, notre société connectée n'est-elle pas au défi de redéfinir les concepts éducatifs ? Michelle Laurissergues

Dernière modification le lundi, 19 juillet 2021
Laurissergues Michelle

Présidente d'honneur et fondatrice de l’An@é, co-fondatrice d'Educavox et responsable éditoriale.