fil-educavox-color1

Le numérique, à l’échelle mondiale, transforme tous les secteurs de nos sociétés connectées.

L’école, certes, maiségalement, des lieux d’élaboration des politiques publiques, des secteurs de l’économie, des espaces culturels et éducatifs, des espaces privés, des lieux de formation reconfigurent les concepts éducatifs.

Ce mouvement est irréversible.

C’est ce qu’affirmait Thierry Karsenti, titulaire de la Chaire de recherche du Canada à l’Université de Montréal sur les technologies en Education présent à Canopé 47.(1)

" Le numérique ne force pas l’innovation à chaque instant ! Que permet-il ?

Il reconfigure de nouvelles tâches qui auparavant paraissaient inconcevables (Travail collaboratif- Création de vidéos – Utilisation en 3D etc...)

Avec le numérique, l’école permet de créer et d’agir ainsi,  en citoyen numérique responsable par la production et la publication de cartes, de vidéos, de blogs, d’échanges avec les réseaux sociaux (La twictée en est un exemple).

Avec le numérique, elle permet de communiquer, de collaborer et donc de développer des compétences informationnelles : chercher, évaluer l’info, l’organiser, publier, partager, également de comprendre le fonctionnement les moteurs de recherche, de créer des alertes…

Avec le numérique, elle permet de mieux appréhender l’orientation, de comprendre mieux les métiers.

Elle permet aussi de répondre aux besoins particuliers ". Thierry Karsenti.

Les travaux actuels sur l’intelligence artificielle et sur la collecte et l’exploitation des données ouvrent des horizons nouveaux.

Lire, écrire, compter,  ne deviennent-ils pas des outils cognitifs découlant de projets pédagogiques construits sur le développement de compétences développées grâce au numérique ?

Génération numérique

Les savoirs faire des générations numériques (2) mais aussi, leurs manières de communiquer et d’être ensemble,  permettent d’entrer plus rapidement dans le développement de compétences indispensables au citoyen d’aujourd’hui.

Certains enseignants témoignent sur leur pédagogie développée avec " le projet au cœur de tout ", création de blog (3),  inversion du fonctionnement de la classe.

Un exemple présenté en atelier à Canopé 47, Quentin Colombo (4), grâce au dispositif de classe inversée : il évoque les changements de posture des enseignants,  les espaces en classe repensés, mobiles, adaptables. Les tâches deviennent ainsi plus signifiantes, les relations plus confiantes. 

On lui a demandé quelle était sa vision de la classe inversée 2.0.

Quentin Colombo : " Partant du principe de fonctionnement de la posture inversée,  la notion d’espace de travail devient essentielle dans la classe car pour moi, il s'agit d’alterner espace collaboration, espace individuel et espace détente (coin lecture).

En effet, cela permet de placer l’élève au cœur de son propre apprentissage, actif, et ainsi d’avoir la posture d’enseignant adéquate au moment opportun. Ainsi l’enseignant peut alors passer du face à face au côté à côté et devenir un accompagnant de l’élève acteur.

La pédagogie de projet est également essentielle: les élèves s’impliquent davantage et acquièrent des compétences essentielles aux attentes du monde actuel : coopérer, écouter, proposer, résumer, analyser, diffuser... Pour finir, je pense que les savoirs deviennent des leviers au service des compétences. Le numérique est un vecteur essentiel et facilitateur des compétences tout en obtenant des résultats qualitatifs dans la réalisation de projet par les élèves.

L’importance de collaborer entre pairs reste essentielle pour nos élèves mais aussi entre enseignants et acteurs du monde éducatif. Il ne faut pas hésiter à participer aux MOOC ou encore s’orienter vers tweeter qui reste une salle des profs extraordinairement diversifiées et sans frontières." 

Tenir compte des pratiques actuelles

Les " Millennials " font bouger les lignes de l'information ou du moins de leur mode de consommation. Gratuit, amusant, court, via des blogs, des vidéos, des brèves... Chacun construit son itinéraire dans le dédale de ces supports et des sites d'information en fonction de sa subjectivité.

Monique Dagnaud, sociologue, a longuement observé cette jeunesse et donne son point de vue d'experte. " La sphère affinitaire prend le dessus sur tout "(5)

Les défis éducatifs sont nombreux à l’ère de la distraction et des réseaux sociaux

Pouvons-nous parler d’apprentissage " augmenté " avec le numérique : plus concret, plus actif, mieux partagé, plus ludique, plus motivant ?

La gestion des classes devient chronophage…Comment créer un  écosystème éducatif différent?

Comment, d’attitudes égocentrées fondées sur les « like » pouvons-nous éviter l’individualisme montant pour développer de l’intelligence collective ?

Comment, grâce au numérique, créer de nouveaux espaces éducatifs intergénérationnels ?

Tous les secteurs sont mobilisés et même si cela prend du temps et des ressources humaines et financières, chacun sait que les processus sont irréversibles… Où arrêterons-nous le curseur ? Quel monde souhaitons-nous ? Quelles sont nos boussoles ?

Chacun s’interroge mais chacun s’y emploie avec les stratégies propres à son espace social, politique, économique, philosophique, scientifique, mondialiste ou individualiste, voire communautariste.

L’éducation devient le cœur du réacteur ! 

Esprit critique, éducation aux médias, démarches créatives, pratiques collaboratives, mobilité des temps, des espaces. L’heure est bien à une reconfiguration des concepts éducatifs avec la conscience de tous les enjeux …qui ne sont pas QUE éducatifs.

Alors, il y urgence, ce constat est mondial et encore aujourd’hui des responsables ne tiennent pas compte de ces réalités…Très haut débit, équipements, formations n’irriguent pas encore de nombreux secteurs qui sont donc éloignés de ces possibilités de changement…

Educavox se veut un des témoins de ces changements et vous propose  également des rencontres :

Mercredi 21 mars à la Cité des Sciences et de l'industrie à Paris pour la deuxième édition du "Carnaval numérique : Même pas peur !" Eruption !

http://carnavalnumerique.fr/

Samedi 26 mai à Cap Sciences à Bordeaux pour le Forum d'Educavox :

"Quand le numérique entre en scène !"

Michelle Laurissergues

 

(1)   https://www.educavox.fr/alaune/le-numerique-en-education-par-thierry-karsenti

(2)  https://educavox.fr/accueil/reportages/une-agence-de-communication-au-service-de-la-perseverance-scolaire

(3)  https://educavox.fr/accueil/reportages/generation-numerique

(4) Quentin Colombo, dispositif classe inversée : https://www.piairecarre.com/

(5)   http://lesclesdedemain.lemonde.fr/dossiers/quand-les-millennials-se-jouent-des-medias_f-203.html

Dernière modification le jeudi, 08 février 2018
Laurissergues Michelle

Tout d’abord enseignante en école maternelle, directrice d’école, maitre formateur, directrice du centre Départemental de documentation pédagogique en Lot-et-Garonne (actuellement CANOPE),  responsable associative au niveau des écoles maternelles de 1973 à 1994, présidente nationale de l’An@é de 1996 à 2017 qui a créé le site Educavox dont je suis responsable éditoriale.

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.