fil-educavox-color1

Quand les TIC sont au service de l’éducation...
DORALYA ou la formation ouverte et à distance en Haiti : 
Quand les TIC sont au service de l’éducation...
Les TIC n’ont pas fini de nous surprendre. Il y a quelques années, les plateformes d’enseignement à distance étaient réservées aux structures académiques qui avaient les moyens financiers, technologiques et humains. Se lancer dans la formation dite ouverte et à distance (FOAD) est signe d’un savoir-faire pédagogique et d’une expertise technique incontestée et incontestable. 
Les grandes universités Nord-Américaines et Européennes se sont vite positionnées en leaders de l’enseignement en ligne. (Massachussetts Institut of Technologie, Yale University, Harvard University, Université de Montréal, (Téluq), Cambridge University, etc…

Les plateformes d’enseignement en ligne, (E-learning) appelées techniquement Learning Management System (LMS) sont avant tout, des systèmes de gestion de contenus. Elles seront découlées en plusieurs terminologies dans la littérature francophone : système de gestion de l’apprentissage, centre de formation virtuel, système d’apprentissage en ligne, et pour nos chers amis Québécois, qui ont préféré l’expressionEnvironnements Numériques d’apprentissages aux autres sus-mentionnées. Ce qui nous ramène à la formation Ouverte et à Distance. (En ligne, c’est-à-dire via les réseaux Internet, ou par correspondance).

Dès les années 90, avec l’universalisation de l’Internet et plus précisément du Web, les technologies ont commencé à changer et changent encore le rapport à l’information et à la communication de la société. Nous partageons, entre autre, le point de vue selon lequel les technologies de l’information et de la communication (TIC) émergent dans toutes les sphères de la société (Bétrancourt, 2007).

Les technologies ont envahi la vie de l’Homme à travers les entreprises, les universités, les administrations publiques, les foyers etc.. Jamais l’humanité n’a connu une technique aussi généralisée après l’écriture. Elles sont censées améliorer notre quotidien en nous facilitant la vie. Beaucoup de chercheurs, d’économistes et de sociologues expliquent ce phénomène par la massification des réseaux Internet et aussi l’influence des entreprises comme modèle de société. (Ecoutin, 2002 ; Sainsaulieu, 1997 ; Fusillier, 2001).

Et vinrent les plateformes E-learning Open source …. !

On a souvent présenté l’enseignement en ligne (E-learning) comme la panacée de tous les maux éducatifs des pays sud. Une technologie révolutionnaire qui va permettre à des milliers de personnes d’avoir accès à un enseignement supérieur de qualité et toucher le plus grand possible.

Développé par l’université Catholique de Louvain (Belgique), pionnière dans les plateformes Open source, CLAROLINE[1] ( Class Room Online) devient en 2001, est un logiciel E-learning en téléchargement et installation gratuit. Utilisé dans plus de 100 pays et par des milliers d’institutions, d’universités, de centres de formation, CLAROLINE est devenu incontournable dans le monde de l’E-learnin Open Source avant de se faire détrôner par le MOODLE. Un projet dissident.

Haiti à la merci des technologies des pays Nord.

Les logiciels dits libres, dont l’utilisation et la modification des lignes de codes sont permises afin de l’adapter à ses besoins, pullulent depuis plus d’une décennie. Le nombre est incalculable. Ainsi, les universités Haïtiennes et certains centres de formation ont pu se doter de ces plateformes d’enseignement en ligne. En exemple, nous pouvons citer l’université d’Etat d’Haiti et l’université Quisqueya qui utilisent la plateforme MOODLE pour leurs cours en ligne.

L’utilisation des technologies de l’information et de la communication (TIC) est désormais un facteur de croissance économique et développement liés directement aux « systèmes d’information » selon l’OCDE[2]. Depuis quelques années, le forum économique mondial[3] publie des rapports sur le développement et l’usage des technologies de l’information et de la communication dans plus de 120 pays. Depuis 2005, les pays scandinaves font partie des 10 premiers du classement. D’où l’importance et le développement des logiciels comme DORALYA.

Qu’est ce que DORALYA ?

Doralya est un CMS d’enseignement à distance créé par une start’Up Haïtienne du même nom.www.doralya.com

Cette plateforme d’enseignement à distance, n’est pas la seule prouesse que cette entreprise novatrice a développée. Elle a aussi mis au service du monde de l’éducation et de la formation,MESSA, un logiciel de gestion d’établissements scolaires et universitaires. Pourquoi on n’en parle pas dans la presse Haïtienne ? Pour rappel, cette entreprise a été créée en 2010, l’année où un tremblement de terre a frappé Haiti et en a fait plusieurs centaines de milliers de disparus et de sinistrés. Ces jeunes Haïtiens ont eu la capacité de résilience d’aller jusqu’au bout de leur rêve pour doter ce pays du premier logiciel de formation à distance développé spécialement pour supporter le système éducatif. Au même titre que l’autobus Coutard, a suscité l’estime, la fierté et le courage d’un tout un peuple à travers l’ambition et l’ingéniosité d’un homme ; je pense fermement que les développeurs de Doralya et MESSA, l’ont aussi mérité.

Si mes propos ont été autant francs et virulents dans les paragraphes précédents, je dois aussi reconnaitre que certaines institutions étatiques, universitaires, organismes et entreprises haïtiennes et étrangères ont compris la portée de ces avancées technologiques pour Haiti. L’université Quisqueya (uniQ), l’université d’Etat d’Haiti, l’ambassade de France en Haiti, la société Promobois, Chatelain Cargo, SogeExpress, l’école supérieure d’infotronique d’Haïti (ESIH), etc.

Les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC) et les entreprises

Je rappelle que le concept TIC a vraisemblablement pris naissance dans de la société d’information(SI), à ne pas confondre au système d’information (SI) employé de nos jours dans les entreprises pour représenter l’ensemble des éléments et ressources participant à la gestion, au stockage, au traitement, au transport et à la diffusion de l’information au sein d’une organisation. Historiquement, on peut citer en cas d’exemple, des inventions comme : le télégraphe, le téléphone fixe, la radio, la télévision, l’Internet, le téléphone mobile et le GPS (global position system) qui se traduit littéralement en français par, système de guidage global. Ce petit tour historique permet de prendre en compte toutes ses inventions comme étant liées à la télécommunication et aussi à l’informatique.

Les entreprises ont été, après certaines universités et l’armée américaine, les premières bénéficiaires du réseau Internet, tel que : Digital Equipment Corporation, Hewlett Packard (HP), et qui sera popularisé dans les années 90 avec l’apparition du World Wide Web ; littéralement la toile d’araignée mondial, le Web ou encore le« www ».

Aujourd’hui, les entreprises qui optent pour l’usage des TIC sont indénombrables. Au niveau du système d’information, les TIC facilitent la productivité du travail, permettent de gérer des stocks et des ressources humaines, assurent la veille informative et stratégique, participe à la baisse des coûts de formation avec l’arrivée des plateformes d’apprentissage en ligne. Et du point de vue commercial, l’innovation technologique ne cesse de séduire les entreprises par des applications comme le commerce en ligne, qui permet de développer d’autres produits et services. Les sites web de leur coté apportent une visibilité mondiale à une marque, un produit ou une entreprise ; ils permettent aussi d’améliorer l’image de l’entreprise. Tout ceci pour comprendre l’importance de l’intégration et du développement des TIC en Haiti.

Si techniquement DORALYA est incontestable un logiciel formation à distance qui fonctionne et que sa compatibilité de contenus répond aux normes SCORM, il n’en demeure pas mieux que son efficacité pédagogique reste à prouver. L’efficacité en matière de nouvelles technologies éducatives doit se faire dans des dispositifs pédagogiques innovants (Lebrun, 2007, p.14), où la situation d’apprentissage est la seule façon d’évaluer cet outil. D’entrée de jeu, cela va poser la question de la recherche en Haiti ; que ce soit dans les universités, ou dans les pôles R&D[4] des entreprises. L’entreprise DORALYA a désormais une mission « recherche  » envers ses clients, et au-delà même de son programme de développement de logiciels innovants.

DORALYA : de la technologie à la pédagogie

La quasi-totalité des universités européennes ou américaines ont, soit des diplômes, des modules en ligne, et d’autres ont préféré d’avoir des ressources pédagogiques, encore des plateformes servant de soutien pédagogique aux formations dispensées en présentiel. Intégrer des outils, des sites Web ou ressources pédagogiques dans des structures éducatives ou universitaires, est devenu indispensable et voire même compétitif. Les universités Haïtiennes doivent voir dans DORALYA un moteur de développement et de compétitivité face aux autres universités de la région.

En dépit des efforts effectués par des gouvernements en matière d’intégration pédagogique des TIC ; certains pays comme la France, le Québec et bien d’autres encore ont du mal à mesurer l’efficacité des ces outils sur l’apprentissage de l’individu. Les recherches dans le domaine de la technologie de l’éducation centrées sur les dispositifs TICE, ont montré que ce ne sont pas les outils qui éduquent ou forment mais les activités réalisées par l’enseignant et l’apprenant (Viens, 2007).

« J’ai suivi une formation en mathématiques puis en didactique des mathématiques. J’ai donc connu deux types d’approches : une approche extrêmement centrée sur le contenu d’enseignement, sur les obstacles épistémologiques, sur les conceptions des élèves pour la didactique des mathématiques et une approche « techno-psycho-pédagogique » générale, intégrant l’usage des TIC, Technologies de l’Information et de la Communication, comme support pour des pédagogies socioconstructivistes modernes. J’ai ainsi toujours ressenti le besoin de me positionner vis à vis de ces deux approches… » (Sierra, 2003)

Les outils technologiques ne sont qu’un moyen au service de la pédagogie et non l’inverse (Ralphson, 2007). En aucun cas, ils ne remplacent la Didactique. Néanmoins, on reconnait la plus-value qu’ils apportent à l’acte d’ « enseigner » ou d’ « apprendre ».

Face à la montée en puissance des TIC, beaucoup d’universités et d’organismes de formation saisissent cette possibilité technologique et communicationnelle qu’offrent ces outils pour développer leurs institutions. En les intégrant non pas comme plateforme d’enseignement à distance mais comme support pédagogique, informationnel et communicationnel aux formations en présentiel. Dépendamment de la conception, cette intégration tend à bouleverser tout le dispositif pré-établi. (Ralphson, 2008).

Cette forme d’enseignement et/ou d’apprentissage a été possible grâce à l’évolution vertigineuse de l’informatique et des technologies de l’information et de la communication. En tout cas, on espère que les décideurs, les responsables d’universités et centres de formation en Haiti tiendront compte que l’intégration des TIC, entrainera des changements de pratiques dans le système éducatif, qu’il convient bien évidemment d’accompagner par le biais de la formation aux TICE des enseignants.

En guise de conclusion, « Introduire des changements dans des pratiques de formation, que ce soit en recourant à de nouveaux outils technologiques ou à de nouvelles méthodes pédagogiques, est un processus lent qui se construit en synergie avec les acteurs concernés par ces innovations et qui doit avoir du sens pour ces derniers... » (Denis,2006).
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Ralphson Pierre, Technopédagogue

Spécialiste en Technologies de l’éducation (TICE, FOAD, MOOC)

www.twitter.com/RalphsonPierre

RÉFÉRENCES BIBLIOGRAPHIQUES
 
BETRANCOURT, Mireille (2007) « L’ergonomie des TICE. Quelles recherches pour quels usages sur le terrain. » In Transformation des regards sur la recherche en technologie de l’éducation. Charlier, B. et Peraya D. Bruxelles, Ed. De Boeck.
DENIS, B. (2006) « Articuler théories et pratiques en technologie de l’éducation » In : Charlier & Peraya (Eds) Transformation des regards sur la recherche en technologie de l’éducation. (p.47) Bruxelles : De Boeck. 
LEBRUN, M. (2007) Théories et méthodes pédagogiques pour enseigner et apprendre. Quelle place pour les TIC dans l’éducation ? Ed. De Boeck, Bruxelles, p.14
RALPHSON, P. (2007)L’importance du tutorat dans l’enseignement à distance. Le cas de la licence en ligne de sciences de l’éducation. IED de l’université Paris 8. Mémoire de maîtrise, Département des sciences de l’éducation. Université Paris 8, France
RALPHSON, P. (2008) Les plateformes d’enseignement à distance : Du support pédagogique au support informationnel et communicationnel. Mémoire de Master Recherche. Département des Sciences de l’éducation. Université Paris 8, France 
SIERRA, E. (2003) Scénarios socioconstructivistes pour la classe de mathématiques. In « Introduction de la mémoire de DESS Sciences et Technologies de l’Apprentissage et de la Formation » TECFA -Université de Genève.

Le site Internet de DORALYA. www.doralya.com



[1] CLAROLINE (Class Room On-LINE) est une application informatique Open Source de formation en ligne et de travail collaboratif, développée par l’université Catholique de Louvain, en Belgique.
[2] WEF : World Economic Forum. Créé en 1971 sous le nom de forum européen de management, établit en Suisse pour répondre au défi américain, cet événement est devenu mondial. Ses forums réunissent les chefs d’Etat, les grandes entreprises et quelques personnalités de la société civile. Acteur important dans la définition et la mise en place d’un agenda global de libéralisation de l’économie et des règles du commerce mondial. Cette année (2014), le WEF a tenu son forum habituel à Davos devant plus de 2.400 dirigeants politiques, économiques et religieux dont le premier Haitien, M. Laurent S. LAMOTHE. A rappeler que cette initiative a vu le jour avec un enseignant allemand, Klaus SCHWAD après avoir lui-même été étudiant à l’Institut de Technologies de Massachusetts, (USA). Le MIT est réputé pour ses travaux en sciences et technologies. Considéré aussi comme étant le leader dans ce domaine, et est aussi à la base de la technologie Internet et du Web. A rappeler que WIENER, le père de la cybernétique a aussi travaillé au MIT.
[4]R&D, Recherches et Développement. Pôles de recherches dans les entreprises.
Dernière modification le jeudi, 04 décembre 2014
Ralphson Pierre

Technopédagogue, Psychopégagogue, Consultant-Formateur TICE
Spécialiste des Technologies appliquées à l’Éducation 
( E-learning , FOAD, MOOC, Réseaux Sociaux, Autisme, Éducation Spéciale)

www.twitter.com/RalphsonPierre

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.