fil-educavox-color1

Qui dans le monde éducatif ne connait pas Marie Soulié ? Professeure de français au collège Daniel Argote à Orthez depuis une dizaine d’années, elle est sans cesse en recherche de clés, de portes, d'énigmes, de labyrinthes, de projets...pour entrainer ses élèves dans le monde de la culture et des savoirs. Un virus de création artistique est entré dans vos ateliers...Marie, racontez-nous !

1 MarieSoulieJ’ai imaginé un projet annuel autour des tableaux de la peintre américaine Laurel Holloman.

Cette artiste vit à Los Angeles, et crée des oeuvres très colorées, de grands formats, abstraites, suggérant le mouvement et les éléments (eau, ciel, feu...). Ces créations, je les ai présentées en début d’année, avec l’accord de l’artiste, aux élèves de 6ème qui les accueillirent avec enthousiasme.

L’imagination avivée par les couleurs, et les mouvements va certainement pouvoir permettre de laisser libre cours à leur créativité...

C’est en profitant de cet engouement que je concrétise un projet d’atelier d’écriture hebdomadaire. J’aménage (lumières atténuées, musique classique...) quelque peu la salle de cours que j’occupe habituellement, pour recevoir un groupe d’élèves, initialement limité à 20, constitué de jeunes de 6ème et de 5ème.

L’objectif affiché est de créer un musée virtuel, inspiré par les oeuvres de l’artiste américaine.

Pour que les élèves se les « approprient », ils sont invités tout d’abord à donner un nom à chacune des toiles visionnées, sans connaitre le titre original, naturellement ! Ensuite, un « mur de mots » (data wall) est créé, regroupant sous forme de post-its, les termes inspirés par leurs ressentis face aux toiles.

1 NyK5f1.jpg small

Chacun utilise cette ressource collective pour construire un poème, dédié à chacune des oeuvres. Individuellement ou en groupes, ils associent à la peinture, outre leur poésie, une musique et une vidéo qu’ils créent de toutes pièces, utilisant leur aisance dans l’usage des outils, notamment numériques.

Le musée ainsi présenté (lien ci-dessous) montre à l’évidence le plaisir des enfants à créer un univers conjuguant musique, vidéo, poésie et peinture. Cette première étape permet aux élèves d’activer leur capacité de création. J’avoue à ce propos que je suis ravie de mener ce projet car je suis absolument fière des créations proposées. Le fait d’avoir l’approbation de l’artiste et son soutien est évidemment incroyablement stimulant pour l’ensemble du groupe. Je pense également que le regard des enfants qui n’ont pas encore une grande culture artistique est « pur ».

 

Ils osent et entrent dans les oeuvres sans complexes, et c’est peut-être cette spontanéité et cette franchise que recherche notamment un artiste. Je constate un apport réciproque entre l’adulte et les élèves, les bonnes idées n’étant pas réservées à l’une ou aux autres.

1 IlB9iiqe.jpg small

Au second trimestre, l’écriture d’une nouvelle fantastique concentrera toute l’énergie de ces jeunes créateurs.

1 GZphbQhg.jpg mediumUn scénario original est adopté : Un amoureux d’art perd l’usage de reconnaissance des couleurs ! Sa visite à une exposition de Laurel Holloman le bouleverse, et l’entrainera vers des aventures qui lui permettront de recouvrer la vision colorée.

Un travail collectif (pad collaboratif) permettra à tous d’exercer leur capacité d’écriture, de collaboration. Mais aussi, chacun fera montre de tolérance, d’effort de compréhension de l’autre, et de négociation, pour aboutir à l’œuvre collective qui pourrait être imprimée.

Affaire à suivre...

Quant à l’artiste américaine, quel regard porte-t-elle sur ce travail ? Elle avoue une vraie émotion, notamment en considérant le regard épuré des enfants sur l’oeuvre picturale. La spontanéité de leurs réactions, et l’accord à distance entre leur ressenti et ce qu’elle souhaitait exprimer initialement, l’enthousiasment.

La « manipulation numérique » de ses oeuvres ne la choque pas. Elle y voit un moyen pour les élèves de comprendre et de vivre des émotions grâce à l’art abstrait. Une onde artistique traverserait-elle l’Atlantique, sans crainte d’un quelconque virus, hormis peut-être celui de la création artistique qui ne semble pas réservé aux seuls professionnels ?

Marie Soulié

 

Le musée : https://t.co/yYjAVPN1pG

Le site de l’artiste peintre : https://t.co/rv3NpiUCyc

Le musée numérique des créations d’élèves

La nouvelle fantastique en chantier

Le site de la peintre Laurel Holloman

Une application pour animer un tableau : Motionleap

Une application pour créer une musique : Garageband

Dernière modification le samedi, 27 février 2021
Laurissergues Michelle

Présidente d'honneur et fondatrice de l’An@é, co-fondatrice d'Educavox et responsable éditoriale.