fil-educavox-color1

Magliulo Bruno

Magliulo Bruno

Inspecteur d’académie honoraire -Agrégé de sciences économiques et sociales - Docteur en sociologie de l’éducation - Formateur/conférencier -

(brunomagliulo@gmail.com)

Auteur, dans la collection L’Etudiant (diffusion par les éditions de l’Opportun : www.editionsopportun.com ) :

  • SOS Parcoursup
  • Parcoursup : les 50 questions que vous devez absolument vous poser avant de choisir votre orientation post baccalauréat
  • Quelles études (supérieures) sont vraiment faites pour vous ?
  • SOS Le nouveau lycée (avec en particulier toute une partie consacrée aux liens entre les choix d’enseignements de spécialité et d’option facultative, et le règles de passage dans le supérieur)

Profil LinkedIn

« Hard skills » + « soft skills » = « good skills »

Vers une nouvelle conception de l’évaluation et de la formation des élèves de l’enseignement secondaire : Depuis quelques années, le vocabulaire de l’éducation s’est enrichi de deux expressions venues du monde anglo-saxon : « hard skills » et « soft skills ». Nées dans le monde du recrutement en entreprises durant les années 1980, elles ont marqué le renouveau de la conception des compétences dont doit être porteur tout candidat à un emploi.

En savoir plus...

Les attendus de Parcoursup : une boussole au service des familles

Il est fréquent de lire ou entendre des jugements critiques concernant la plate-forme télématique Parcoursup, portail quasi obligé par lequel doivent chaque année passer plus de 900000 personnes (parmi lesquelles 640000 jeunes scolarisés en classe terminale des lycées) demandeuses d’une admission en première année de l’une des près de 20000 formations supérieures qui utilisent ce dispositif  pour réguler les admissions en leur sein.

En savoir plus...

L’enseignement des mathématiques dans le nouveau lycée : le Ministre pourrait revoir sa copie

La dernière en date des réformes du lycée est  caractérisée par une importante transformation de la place qu’occupent les enseignements de mathématiques dans le cycle terminal de la voie générale (classes de première et terminale). Elément le plus marquant de ce changement : cette discipline ne figure plus dans le tronc commun en tant qu’enseignement spécifique !

En savoir plus...

Trop de bacheliers finira-t-il par tuer le Bac ?

Les points de vue et analyses exprimés dans cet article le sont sous la seule responsabilité de l’auteur - Jusqu’au début du XVIIIe siècle, il existait en France un examen nommé « bacca  laurea », terme découlant de la réunion de deux termes latins : « baccalarius », qui désignait les « apprentis chevaliers », et « laureatus », qui était le nom donné à la « couronne de lauriers » (voir l’illustration de cet article), objet symbolique que, dans les sociétés antiques, on plaçait sur la tête des vainqueurs aux Jeux Olympiques et autres compétitions. Apparu au XIIIe siècle, ce diplôme ne peut pas être considéré comme l’ancêtre du baccalauréat d’aujourd’hui car il ne pouvait être délivré qu’à la fin d’un premier cycle d’études universitaires. Il fallut attendre le début du XVIIIe siècle pour que soit créé le baccalauréat moderne.

En savoir plus...

Les effets des choix des élèves sur les services des enseignants intervenant dans en lycée général et technologique

La Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance (DEPP) a récemment publié une très intéressante « Note d ‘information » (N° 21.37, novembre 2021), portant sur les effets des choix des élèves scolarisés en lycée général et technologique, sur les services des enseignants. Le lecteur intéressé trouvera cette Note d’information et des données chiffrées complémentaires, sur le site https://www.education.gouv.fr/etudes-et-statistiques-1145  

En savoir plus...