fil-educavox-color1

Figeac Patrick

Figeac Patrick

Proviseur honoraire, bénévole à Radio 4 en Lot-et-Garonne, président d’une association intermédiaire par l’activité économique, auteur. Pour retrouver les chroniques sur http://www.radio4.fr/radio rubrique "Magazine", puis "Paroles".

Jeunesse en détresse

La crise sanitaire et économique laisse une partie de notre jeunesse au bord du chemin. Pourtant,depuis les années 1980, d'innombrables plans se sont succédés à leur intention mais sans logique, sans réelle évaluation. Nous savons par exemple que les emplois aidés dans le secteur non marchand ne débouchent très souvent sur aucune amélioration durable de leur situation. 

En savoir plus...

Une tenue " républicaine "

Soubresaut ou début d'un mouvement ? La journée du 14 septembre, organisée par les lycéennes a dépassé le stade du simple cadre scolaire. Ces jeunes filles revendiquent la possibilité de se vêtir comme elles veulent en cours sans être regardées comme des objets sexuels par les garçons, ni suspectées de moralité douteuse par les adultes dès que ventre ou épaules se dénudent !

En savoir plus...

Génération débrouille

Il ne fait pas bon être étudiant(e) aujourd'hui, sauf si l'on dispose de ressources matérielles ou a défaut des réserves d'optimisme ou de débrouillardise. Cette rentrée se déroule sous les  pires auspices. Le taux de réussite à la dernière session du baccalauréat va jeter dans les universités 36 000 étudiants supplémentaires !

En savoir plus...

Une école inclusive ?

En février dernier, le président de la République s'était engagé à ce qu'aucun enfant en situation de handicap ne soit privé de scolarisation à la rentrée 2020. Il avait annoncé la création de 11 000 postes supplémentaires d'accompagnant(e)s d'élèves en situation  de handicap.

En savoir plus...

Les inégalités, vrais enjeux de la rentrée

L'école à la maison n'a pas eu les mêmes effets sur tous les élèves. Si certains ont totalement décroché, d'autres au contraire ont tellement progressé qu'ils sont même prêts à sauter une classe. Le confinement a creusé les disparités. Chacun(e) s'est retrouvé(e) enfermé(e) dans son cadre familial  sans  capital scolaire,sans équipement  adéquat ou même d'espace suffisant  pour les plus démuni(e)s.Parmi les élèves les plus touché(e)s : les "petits" en grande section maternelle, en CP, ou en CE1 en pleine acquisition des fondamentaux et celles et ceux des filières professionnelles dont l'apprentissage est très pratique. 

En savoir plus...

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.