fil-educavox-color1

En 30 ans, les adultes ont perdu environ 1 heure de sommeil par nuit et les adolescents 1H30. Ces derniers ont des nuits trop courtes et des heures de coucher trop tardives le week-end. Les plus jeunes ne sont pas épargnés; depuis 10 ans nous observons une baisse annuelle  de 20 minutes en moyenne du temps de sommeil chez les 5-10 ans et même chez les petits des classes maternelles.

Les enfants se couchent de plus en plus tard, sont de plus en plus fatigués à cause du manque de sommeil.

Or, ce déficit de repos a des conséquences sur l'attention, la concentration, la capacité à réaliser des tâches simultanées. Chez l'enfant, il peut entrainer des troubles de la croissance, perturber même l'acquisition du langage et chez les 3-5 ans une perte de poids est à craindre chez celles et ceux  qui sont en dette de sommeil.

Les parents méconnaissent les besoins de leurs enfants, fixent généralement une heure de coucher les veilles de jours d'école, mais les laissent aller au lit beaucoup plus tard les veilles de jours de repos. Ce qui occasionne des ruptures de rythme dans leurs horloges biologiques.

Il faut savoir que les "donneurs de temps" que sont la lumière, les rythmes de la crèche, de l'école, de la famille jouent un rôle fondamental dans l'équilibre psycho-physiologique des enfants. A tout âge, ils ont besoin d'une grande régularité pour que leur organisme fonctionne harmonieusement. Qu'on se le dise !

Ecouter le podcast

Figeac Patrick

Proviseur honoraire, bénévole à Radio 4 en Lot-et-Garonne, président d’une association intermédiaire par l’activité économique, auteur. Pour retrouver les chroniques sur http://www.radio4.fr/radio rubrique "Magazine", puis "Paroles".

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.