fil-educavox-color1

La Fondation CGénial : "développer l'appétence pour les sciences et les technologies"

La Fondation CGénial a pour mission de développer l'appétence pour les sciences et les technologies chez les jeunes et leur faire découvrir les métiers associés. Elle œuvre également au rapprochement entre le monde de l’entreprise et celui de l’éducation pour faire face aux enjeux d’aujourd’hui et de demain.

En savoir plus...

Vol de rapports au-dessus d’un Parcoursup II (ou 2)

Poursuivons notre survol des rapports rédigés à propos de Parcoursup. Dans cet article, on s’intéressera en particulier à un rapport de l’Assemblée nationale. On suivra l’une de ses recommandations, le professeur référent.

En savoir plus...

Les mathématiques dans la nouvelle voie générale du lycée

En décidant de ne pas inclure les mathématiques dans le tronc commun de la nouvelle voie générale du lycée, pour en faire un enseignement optionnel aux contenus et niveaux d'exigence variés, on offre désormais aux élèves qui entrent en terminale générale quatre possibilités de choix. C'est selon nous un indéniable progrès. Cependant, on se demande pourquoi une telle variété n'est proposée qu'au seul niveau de la classe terminale générale, et non en première ? N'y a-t-il pas en cela une explication du fait qu'en 2020, 40% des élèves qui avaient opté pour la spécialité mathématiques en classe de première générale, l'ont abandonnée à l'occasion de leur passage en classe terminale ? D'autres facteurs explicatifs s'ajoutent à celui-ci .

En savoir plus...

Les difficultés du changement dans le système scolaire

Pendant l’écriture du texte précédent[1]François Dubet a publié une tribune dans Le Monde intitulée « L’égalité des chances exige d’abord de savoir ce que nous offrons aux vaincus de la compétition méritocratique »[2]. Il semble ainsi abandonner l’idée possible de modification réelle du système lui-même. Du coup, avant de poursuivre ma réflexion sur la méritocratie et le commun je propose de faire un petit détour par quelques recherches sur le changement du système et un petit retour à l’orientation.

En savoir plus...

L’orientation organisatrice des inégalités

On a vu précédemment[1] que dans les années 80 pour examiner le tri social-pédagogique les sociologues ont examiné les procédures d’orientation de fin de cinquième[2]. Le niveau cinquième ayant disparu depuis … 1994 avec la réforme du collège de Bayrou l’organisant en trois cycles (sixième ; cinquième-quatrième ; troisième), les sociologues de l’éducation se sont intéressés au niveau troisième. Et les observations restent les mêmes, les inégalités sociales ne sont pas réduites. Et le même phénomène se reproduit à l’étage suivant, l’articulation secondaire-supérieur.

En savoir plus...

" La Fabrique de l’Orientation [Fab’O] " Réponse à Jérôme Martin (I)

Jérôme Martin vient de publier sur son site La Fabrique de l’Orientation [Fab’O] la recension (que je vous engage à lire) de mon livre (Bernard Desclaux, Orientation scolaire : les procédures mises en examen. Quel débat dans une société démocratique ?). Sa conclusion porte « une question, la plus importante mais aussi la plus délicate que l’auteur n’aborde pas vraiment. Elle concerne les motivations des conduites adoptées par les élèves et les familles. »  Difficile de répondre à une telle question, mais je vais proposer quelques pistes de réflexions qui nécessiteront sans doute plusieurs articles.

En savoir plus...

Parution de mon nouveau livre : "Parcoursup : les 50 questions à vous poser absolument avant de choisir votre orientation"​

Je suis très heureux de vous annoncer la publication de la première édition de mon nouveau livre intitulé : "Parcoursup : les 50 questions à vous poser absolument avant de choisir votre orientation". Il est diffusé en librairies et par Internet (www.editionsopportun.com, Amazon, FNAC, Gibert Joseph, Librairies indépendantes, etc.)

En savoir plus...

Rentrée universitaire 2020 : le choc du trop plein d'effectifs en première année de premier cycle des études universitaires en France

Ce n'est pas la première fois que de nombreuses voix se font entendre pour annoncer une "mauvaise rentrée" en première année du premier cycle des études supérieures universitaires en France, du fait (entre autres facteurs explicatifs) du trop grand nombre d'étudiants qui se retrouvent fréquemment entassés dans des amphithéâtres et salles de cours à capacités d'accueil insuffisantes. 

En savoir plus...