fil-educavox-color1

Parler de rentrée scolaire en ce début de vacances, n'est-ce-pas un brin indécent ? Juste une nécessité pour tenter de combler les inégalités qui se sont exacerbées durant le confinement. Parler de rentrée scolaire en ce début de vacances, n'est-ce-pas un brin indécent ? Juste une nécessité pour tenter de combler les inégalités qui se sont exacerbées durant le confinement.

Défi immense mais largement sous-estimé !

Le ministère de l'Education nationale affirme n'avoir perdu la trace que d'environ 4% des élèves pendant cette période. Magie des moyennes !! En vérité, le décrochage scolaire varie selon les territoires et les filières.

Une fois de plus, les milieux populaires, les familles mono-parentales, et l'enseignement professionnel sont concernés au premier chef !! Ces publics, déjà défavorisés, risquent de payer un lourd tribu à la crise de coronavirus et aux aléas d'une "continuité pédagogique" forcément discriminante. Les réponses apportées par le ministre paraissent hors de propos, que ce soit “les vacances apprenantes”, l'évaluation à tous les étages à la rentrée ou "l'accompagnement personnalisé."

Nous savons toutes et tous que le périmètre budgétaire ne variera pas. Les efforts de recrutement en primaire se paieront par des suppressions de postes dans les lycées et collèges. Un jeu à somme nulle en quelque sorte dont les profs ont pleinement conscience et finissent par ne plus supporter les incohérences de leur ministre. Combattre les inégalités scolaires nécessite de toutes autres ambitions.

Les pays de l'OCDE dépensent en moyenne 11% de plus que la France et jusqu'à 25% dans les pays comparables.Les taux d'encadrement y sont aussi bien plus favorables. Pour atteindre un tel niveau d'exigence, 90 000 postes seraient nécessaires et uniquement en primaire.

Ces milliards que l'Etat a été capable de déverser sur les banques et les grandes entreprises, ne pourraient-ils pas bénéficier à tous les élèves ? Voilà un sujet qui devrait occuper les vacances de monsieur le ministre !

Dernière modification le mardi, 21 juillet 2020
Figeac Patrick

Proviseur honoraire, bénévole à Radio 4 en Lot-et-Garonne, président d’une association intermédiaire par l’activité économique, auteur. Pour retrouver les chroniques sur http://www.radio4.fr/radio rubrique "Magazine", puis "Paroles".

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.