fil-educavox-color1

"Aller à l'école, c'est rester en bonne santé!!!"En pleine explosion des contaminations en milieu scolaire, ce tweet du ministre de l'Education nationale a de quoi surprendre.Alors que les chiffres s'affolaient dans les départements reconfinés, les personnels alertaient mais le ministre faisait le dos rond, martelait la position de l'exécutif de ne pas fermer les écoles. Sur le principe, difficile de lui donner tort. Le premier confinement l'a bien montré: l'impact social d'une telle mesure est gigantesque.

Mais aujourd'hui,la non-maîtrise des contaminations a également des conséquences dramatiques en terme de mortalité bien sûr, mais au risque aussi de voir émerger de nouveaux variants de nature à prolonger cette interminable pandémie.

Face à cette difficile équation le dogmatisme du ministre est  surprenant. Il a retardé des mesures alternatives que réclamaient pourtant les enseignants depuis des semaines: allègement des effectifs, des équipement pour l'aération, le déploiement massif des tests salivaires, l'embauche de personnels remplaçants...Et de manière exceptionnelle, s'il n'y avait pas d'autres solutions, la fermeture temporaire des écoles, mais avec un accompagnement renforcé. Cette politique demandait de l'écoute. Pas du déni, encore moins du calcul!!

Le Président a tranché unilatéralement: écoles, collèges, lycées seront désormais fermés pour plusieurs semaines. Le fait d'y inclure les vacances est sans doute un moindre mal, mais il est à craindre qu'enfants et adolescents ne soient encore les victimes collatérales de cette crise  sanitaire aux multiples visages. Jusqu'à quel point!!

Écouter le podcast

 

Dernière modification le mercredi, 07 avril 2021
Figeac Patrick

Proviseur honoraire, bénévole à Radio 4 en Lot-et-Garonne, président d’une association intermédiaire par l’activité économique, auteur. Pour retrouver les chroniques sur http://www.radio4.fr/radio rubrique "Magazine", puis "Paroles".

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.