fil-educavox-color1

C'est bien connu : les enfants d'aujourrd'hui sont les adultes de demain. Encore faudrait-il qu'ils puissent tous grandir et s'épanouir dans un milieu chaleureux, protecteur, bienveillant. Ce qui est loin d'être le cas !! Faute de moyens !!

Les mineurs en danger devraient pourtant faire l'objet de toutes les attentions.

Le risque est grand de les voir sombrer dans la délinquance s'ils ne sont pas pris en charge suffisamment tôt.

Et que dire de ces jeunes de dix huit ans, soudain à la rue, considérés comme des adultes !!! 

Passés trop vite d'un cadre sécurisant à l'autonomie.

La majorité les laisse démunis, sans ressources autre que la débrouille. Il aura fallu du temps pour que le gouvernement prenne la mesure de ce drame. L'heure est grave car, parallèlement, le nombre de mineurs étrangers en déshérence ne cesse de croître et les moyens manquent aussi cruellement.

"Il y a toujours dans notre enfance un moment où la porte s'ouvre et laisse entrer l'avenir" écrivait Graham GREENE. Aujourd'hui, beaucoup de ces jeunes mineurs en souffrance aimeraient surtout qu'une porte s'ouvre et laisse entrer l'enfance !!

Quand prendra-t-on vraiment la mesure de ce gâchis humain ? Quand se décidra-t-on enfin à construire des dispositifs cohérents pour venir en aide, soutenir, accompagner ces enfants en souffrance, victimes de notre irresponsabilité collective ? 

Rappelons-nous ce que disait Fernand DELIGNY, grand pédagogue dans "Graine de crapule" : "Le plus grand mal que tu puisses leur faire, c'est de promettre et de ne pas tenir. D'ailleurs, tu le paieras cher et ce sera justice."

Ecouter le podcast

 

Dernière modification le jeudi, 07 février 2019
Figeac Patrick

Proviseur honoraire, bénévole à Radio 4 en Lot-et-Garonne, président d’une association intermédiaire par l’activité économique, auteur. Pour retrouver les chroniques sur http://www.radio4.fr/radio rubrique "Magazine", puis "Paroles".

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.