fil-educavox-color1

La mort de deux adolescents survenue ces derniers jours est un drame atroce tant pour leurs familles que pour leurs proches. Il serai toutefois obscène d'instrumentaliser leur décès à des fins politiques, sécuritaires ou syndicales sans s'atteler véritablement aux problèmes de fond. Discours de dramatisation sous-tendu par l'idée que la violence est omniprésente dans la société et concerne des individus de plus en plus jeunes. Or, les bandes ont toujours plus jeunes;

Or, les bandes ont toujours existé;

des "Apaches" à la fin du XIX siècle, aux "blousons noirs" des années 60, aux ""lascars" "racailles" d'aujourd'hui. Phénomène dynamique, en perpétuelle recomposition, elles se forment dans les angles morts du groupe familial qui a du mal à gérer ces adolescents, et l'école qui est à la fois un impératif pour la réussite et une barrière pour les classes populaires..

Univers séduisant  et valorisant qui s'offre plus particulièrement aux garçons que ni la famille ni l'école ne parviennent vraiment à socialiser. Ils y expriment leur sens de la virilité, et  la solidarité groupale. Culture du virilisme, de l'échec, du décrochage scolaires, traitées  souvent exclusivement sous l'angle répressif en minimisant la dimension sociale du phénomène.

La bande s'oppose à l'ordre établi, définit un territoire, une identité par rapport au groupe d'en face, assure une reconnaissance, fait peur autant qu'elle protège.

Journaux et réseaux sociaux ont un effet démultiplicateur, accélèrent la diffusion, font l'événement, entretiennent la compétition, offrent une visibilité à ceux qui n'en ont pas, même si , c'est sous la forme d'mages de violence.

Tout l'enjeu est d'identifier les médiations possibles et faire de la prévention. La police n'est pas toujours appréhendée positivement pour jouer ce rôle.. Educateurs, enseignant(e)s sont des thermomètres sociaux qui aident en silence avec bienveillance et empathie quand ce n'est pas d'anciens pairs, anciens délinquants qui arrivent à mettre en place des logiques de désescalade. Mais les moyens humains font toujours défaut pour accompagner, prendre soin de ces populations, tant à l'école que pour les temps périscolaires..

A fond, que recherchent ces adolescents en errance si ce n'est qu'un peu de considération, de valorisation, de sécurité dans un monde qui leur parait étranger!!

Écoutez le podcast

 

Dernière modification le mardi, 09 mars 2021
Figeac Patrick

Proviseur honoraire, bénévole à Radio 4 en Lot-et-Garonne, président d’une association intermédiaire par l’activité économique, auteur. Pour retrouver les chroniques sur http://www.radio4.fr/radio rubrique "Magazine", puis "Paroles".

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.