fil-educavox-color1

150 lycéens de Mantes la Jolie contraints de s'agenouiller, mains sur la tête lors d'une interpellation. Cette brimade d'un autre âge est choquante et indigne de la part des forces de sécurité chargées d'assurer le maintien de l'ordre. Une partie de ces jeunes n'avaient pourtant commis aucune infraction. Comment justifier alors cette humiliation, cette soumission silencieuse? Même si la majorité des lycéens arrêtés a vite été relâchée ou placée en garde à vue sans être davantage maltraitée, le symbole demeure et restera longtemps dans les mémoires.

Quelle image de l'autorité renvoie-t-on à nos enfants? Comment leur donner envie de respecter les adultes? De grandir, de devenir autonome, citoyen?

C'est un miracle que cette "bavure" n'ait pas provoqué un embrasement dans le milieu lycéen qui n'en demandait pas tant!!! Rappelons que le mouvement des "Gilets jaunes" est né lui aussi d'un sentiment d'humiliation, celui là même qui est à l'origine de tant d'explosions sociales dans l'histoire!!!

Les protestataires, pour l'instant, se contentent de retourner le symbole en s'agenouillant volontairement, mains sur la tête, devant les policiers, lors des manifestations.

Retenue méritoire qui montre que beaucoup de manifestants ne cherchent pas l'affrontement.

Après la bévue de Mantes, le Gouvernement s'en tire pour l'instant relativement bien. Il ne doit cependant pas crier victoire. Le feu couve toujours sous la cendre.

Dernière modification le mardi, 25 décembre 2018
Figeac Patrick

Proviseur honoraire, bénévole à Radio 4 en Lot-et-Garonne, président d’une association intermédiaire par l’activité économique, auteur. Pour retrouver les chroniques sur http://www.radio4.fr/radio rubrique "Magazine", puis "Paroles".

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.