fil-educavox-color1

Condorcet, homme des Lumières, est reconnu comme un des pères de l'école républicaine. Celles et ceux qui,dans ce domaine pilotent le système éducatif semblent avoir oublié son ouvrage " Cinq mémoires sur l'instruction publique " publié en 1793 dans lequel figurent quelques principes dont voici le premier " La société doit au peuple une instruction publique ". " L'inégalité d'instruction, poursuit Condorcet est une des principales causes de tyrannie. "

Il nous donne même une méthode, sous la forme d'une finalité éducative : " Le développement individuel des personnes et le développement social communautaire."

Où en sommes-nous aujourd'hui ?

Les décisions ministérielles visent à adapter les situations scolaires au choix politique de l'austérité budgétaire. La sélection par exemple est certes avant tout un moyen de gérer une pénurie organisée dans des universités en grande souffrance. Mais, elle est présentée comme un instrument de socialisation. Couronnement d'un parcours où l'élève se doit de construire son “ projet ”, dès la classe de seconde. Elle généralise ainsi, dès l'adolescence, l'expérience de la concurrence et l'angoisse de la précarité pour les plus faibles scolairement.

Faire advenir l'individu comme entrepreneur de lui-même, telle est l'utopie néolibérale que les réformes récentes de l'école et de l'université tendent à produire. Cette philosophie a l'avantage de proposer une solution au problème de l'échec scolaire, celui des classes populaires particulièrement.Car, à défaut de tenter de se donner les moyens de le surmonter, elle permet de le rendre acceptable en le transformant en une question individuelle et non sociale. Indigne et terrifiant !!

Alors, comment répondre à ce défi à la fois brutal et insidieux sinon par le retour à l'oeuvre, à ce pour quoi les enseignant(e)s se sont personnellement et collectivement engagé(e)s ? 

Faire de leur métier le huitième art en contribuant à former les artistes de demain !! Un métier pour l'honneur, l'oeuvre pour la raison, la culture, le jugement. Plus de deux siècle après Condorcet, la question du travail servile et de l'ouvrage est toujours d'actualité.

Dernière modification le dimanche, 09 février 2020
Figeac Patrick

Proviseur honoraire, bénévole à Radio 4 en Lot-et-Garonne, président d’une association intermédiaire par l’activité économique, auteur. Pour retrouver les chroniques sur http://www.radio4.fr/radio rubrique "Magazine", puis "Paroles".

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.