fil-educavox-color1

Infantilisation des enseignants, caporalisation des corps d'inspection, stigmatisation des chercheurs en sciences humaines et sociales, manipulation des évaluations, telles sont les accusations portées par des cadres de l'Education qui constatent les dérives des politiques menées par leur ministre de tutelle.

Selon eux, le plus grave est son double discours. Au nom de la “justice sociale”, la réforme du bac "rétablit une culture élitiste qui trie, hiérarchise, sélectionne les élèves“ et met encore davantage en exergue” les inégalités territoriales". Dans l'enseignement professionnel, ces hauts fonctionnaires dénoncent “ une baisse drastique des horaires” qui interdit aux jeunes qui le fréquente tout projet de poursuites d'études.

Dérives tout aussi pernicieuses dans la gestion de l'école maternelle et primaire. Mensonges autour des masques, protocoles sanitaires impossibles à mettre en oeuvre, décalage entre le respect des gestes barrières et le quotidien vécu dans les établissements.

La "continuité pédagogique" selon eux n'a été qu'un slogan que des enseignant(e)s courageux et volontaires ont mis en oeuvre souvent avec leurs deniers personnels. De plus, sous couvert d'autonomie et de confiance, le Ministre impose de plus en plus de responsabilités aux directrices et directeurs d'écoles sans moyens supplémentaires. Le système atteint des limites au-delà desquelles il devient contre-productif.

L'esprit de rébellion souffle rue de Grenelle et le Ministre va avoir bien du mal à calmer le courroux de ses cadres, ulcérés par la multitude des réformes et surtout par sa gestion autoritaire.

Ils en appellent désormais au Président de la République. Seront-ils entendus? Réponse dans les jours et les semaines qui viennent.

Dernière modification le mercredi, 01 juillet 2020
Figeac Patrick

Proviseur honoraire, bénévole à Radio 4 en Lot-et-Garonne, président d’une association intermédiaire par l’activité économique, auteur. Pour retrouver les chroniques sur http://www.radio4.fr/radio rubrique "Magazine", puis "Paroles".

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.