fil-educavox-color1

Nous sommes des humains qui évaluons notre vie à partir de l'effet que nous produisons sur les autres. C'est cette reconnaissance qui nous donne le sentiment d'exister. Pour cela, nous avons besoin de recevoir un savoir pour le redonner à quelqu'un d'autre. Nous sommes des passeurs de sens en quelque sorte. Tout système social est constitué de savoirs: savoir-être, savoir-faire, savoir-vivre, savoirs académiques. Or, le capitalisme consumériste et pulsionnel a contribué à détruire insidieusement tous les circuits de transmission, par le biais des médias de masse d'abord, des réseaux sociaux ensuite et très récemment du big-data.

Nous baignons aujourd'hui dans un univers d'informations que nous ne parvenons pas à transformer en savoir et nous finissons par fonctionner par automatisme. Ainsi,nous désapprenons le calcul avec la calculette, l'orthographe avec les textos. Et la vie en société? Certains jeunes dépourvus des compétence sociales basiques deviennent vite des barbares, des êtres désocialisés, irresponsables,qui croient qu'en éliminant leurs victimes, ils vont pouvoir compenser ce qui a disparu: la solidarité, la confiance en soi et dans les autres, bref tout se qui fonde une société.

C'est ce que le philosophe Bernard STIEGLER appelle la disruption, mécanisme qui transforme les processus d'innovation technologiques à une telle vitesse que les systèmes sociaux, famille, éducation, droit,savoir, langage sont court-circuités. Cette disruption produit des vides juridiques, politiques, économiques qui détruisent au passage les régulations mises en place. Conséquences: la diversité sémantique, orthographique, mentale diminuent; l'intelligence s'appauvrit.

Il devient urgent d'apprendre autrement, de transformer en profondeur le système éducatif par une meilleure distribution du savoir d'achat, capable de combattre à la fois la destruction de la planète et d'augmenter le bien-être collectif par d'autres voies que la consommation. Tout un programme à construire ensemble. L'Ecole doit être en première ligne.

Ecouter le podcast

Dernière modification le vendredi, 08 décembre 2017
Figeac Patrick

Proviseur honoraire, bénévole à Radio 4 en Lot-et-Garonne, président d’une association intermédiaire par l’activité économique, auteur. Pour retrouver les chroniques sur http://www.radio4.fr/radio rubrique "Magazine", puis "Paroles".

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.