fil-educavox-color1

Ménager les élèves et les intérêts de l'industrie touristique: c'est la casse-tête auquel doit faire face chaque année le Ministre de l'Education nationale. Et ce sont encore une fois les écoliers qui en feront les frais. Avec l'essor croissant des sports d'hiver, le calendrier du ministère de l'économie passe avant celui de l'Education nationale.

En effet, pour rentabiliser la période hivernale, les vacances d'hiver commencent en février et celles du printemps, dès le mois d'avril. Avec, au final des périodes parfois très longues sans congés. Phénomène accentué par le découpage en trois zones pour permettre aux professionnels du tourisme d'optimiser leurs recettes. Ce sont les tout petits qui pâtissent le plus de ce long étalement des jours de classe. Collégiens et lycéens n'ont plus cours dès le mois de juin, en raison des examens de fin d'année; un autre scandale !!

En Europe, les petits Français sont ceux qui ont les plus de vacances, 144 jours d'école, contre 190 pour les Anglais et 208 pour les Allemands avec pour résultat des journées plus chargées et de la fatigue pour nos écoliers.

Qui osera remettre en question ce calendrier scolaire absurde et anti-physiologique? Quand écoutera-t-on enfin la voix du bon sens? Quand replacera-t-on enfin l'enfant au centre de nos préoccupations? Il est urgent de nous saisir au plus vite de ces questions.

 

Dernière modification le vendredi, 10 août 2018
Figeac Patrick

Proviseur honoraire, bénévole à Radio 4 en Lot-et-Garonne, président d’une association intermédiaire par l’activité économique, auteur. Pour retrouver les chroniques sur http://www.radio4.fr/radio rubrique "Magazine", puis "Paroles".

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.