fil-educavox-color1

Il est bien loin le temps où Saint-Exupéry faisait dire au Petit Prince "Moi,si j'avais cinquante trois minutes à dépenser, je marcherais tout doucement vers une fontaine." Admettons que vous le consacriez à marcher tout doucement vers une fontaine, il n'est pas impossible qu'en cours de route, l'envie vous prenne d'immortaliser ce moment sur Instagram, de le partager sur Twitter ou sur Facebook.

Voilà où nous en sommes ! Incapables de nous déconnecter, même dans les moments les plus intimes. Faut-il s'en inquiéter ? Oui, bien sûr, comment ne pas s'irriter de voir nos congénères le nez en permanence sur leur portable ! Plus personne ne se regarde ! Et nos enfants capables de jouer à un jeu vidéo tout en conversant en réseau sur Whatsapp !


Jamais nous n'avons été autant informés, reliés au reste du monde. Et pourtant ! Nous sommes entrés dans l'ère de l'infobésité, saturés de nouvelles, souvent mauvaises,au point que Michel SERRES parlait "d'audimat de la mort" pour qualifier leur surabondance continue sur certaines chaines.


Incapables de les hiérarchiser, nous nous laissons submerger par l'émotion qui empêche notre raison, notre esprit critique de prendre le relais. Ballotés par ce flot permanent, nous nous laissons porter au gré des algorithmes et nous nous laissons insidieusement influencer.

Prenons l'habitude de faire des pauses, lâchons nos écrans, respirons et marchons vers la fontaine. Nous nous en reconnecterons avec d'autant plus de plaisir après !

 

Dernière modification le dimanche, 22 septembre 2019
Figeac Patrick

Proviseur honoraire, bénévole à Radio 4 en Lot-et-Garonne, président d’une association intermédiaire par l’activité économique, auteur. Pour retrouver les chroniques sur http://www.radio4.fr/radio rubrique "Magazine", puis "Paroles".

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.