fil-educavox-color1

Figeac Patrick

Figeac Patrick

Proviseur honoraire, bénévole à Radio 4 en Lot-et-Garonne, président d’une association intermédiaire par l’activité économique, auteur. Pour retrouver les chroniques sur http://www.radio4.fr/radio rubrique "Magazine", puis "Paroles".

Pas de frontières dans nos universités !

Depuis la loi Pécresse, votée en 2007, les universités françaises, sous couvert d'autonomie sont exsangues financièrement. L'autonomie a été le prétexte à un désengagement de l'Etat dont les effets, plus de dix ans après sont délétères: suppressions de postes, manque de moyens pour accueillir des étudiants de plus en plus nombreux.

En savoir plus...

Valoriser la réussite de tous !

L'année 2018 a été difficile pour le monde de l'éducation. Réformes menées tambour battant sans réelle concertation, suppression de postes dans le second degré, fermetures de classes en milieu rural, gel du point d'indice des fonctionnaires.

En savoir plus...

Pour une " écologie de l'attention ".

Matthew CRAWFORD est un personnage singulier, hors norme, il enseigne la philosophie à Harvard à mi-temps et répare les motos l'autre mi-temps. Deux ouvrages traduits en français "Eloge du carburateur" et "Contact"parus aux  éditions  La Découverte reprennent ses réflexions. Il fait l'hypothèse que nos enfants ont très largement perdu leurs capacités d'attention car ils vivent dans une société qui ne sait plus créer de véritables situations où puisse se construire une véritable "écologie de l'attention."

En savoir plus...

Le retour du Père Noël !

Nous allons fêter Noël; cette fête est bien antérieure au christianisme; ce dernier n'ayant d'ailleurs fait que reprendre à son compte une fête païenne. Cette référence dont il existe l'équivalent dans toutes les cultures, visait à célébrer le solstice d'hiver, la fin de la période de l'année qui voit la durée des jours et de l'ensoleillement diminuer.

En savoir plus...

Soumission...

150 lycéens de Mantes la Jolie contraints de s'agenouiller, mains sur la tête lors d'une interpellation. Cette brimade d'un autre âge est choquante et indigne de la part des forces de sécurité chargées d'assurer le maintien de l'ordre. Une partie de ces jeunes n'avaient pourtant commis aucune infraction. Comment justifier alors cette humiliation, cette soumission silencieuse? Même si la majorité des lycéens arrêtés a vite été relâchée ou placée en garde à vue sans être davantage maltraitée, le symbole demeure et restera longtemps dans les mémoires.

En savoir plus...

Nous utilisons des cookies pour vous garantir la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.